Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

reconnaissance

  • La Bible et l'humanité aux multiples facettes

    Eliakim (Dieu veut établir), Elie (le Seigneur est mon Dieu), Elizabeth (mon Dieu tient son serment), Elisée (mon Dieu sauve), Eliezer (Dieu est secours), Emmanuel (Dieu avec nous), Esaïe (le Seigneur sauve), Esdras (Secours), Esther, Ethan, Etienne, Eunice, Eve, Evodie, Ezéchiel …

    Dans la Bible, combien y a-t-il de personnages : 1000, 10 000, 100 000 ? Même Google ne donne pas la réponse parce qu’il la cherche encore.

    Dans la Bible, nous côtoyons une foule de personnages qui incarnent l’humanité aux prises avec la vie et son sens. Ils sont moins là pour servir d’exemple que pour témoigner d’une grande histoire de l’homme avec Dieu, une histoire qui est la nôtre.

    Dans la Bible, il n’y a pas de stéréotype, ni pour le profil des acteurs, ni pour l’histoire qu’ils vivent. Il n’y a pas de stéréotype non plus dans la réponse que Dieu donne. Les humains ne ressemblent pas à des personnages d’histoires ou de contes. Ils ne sont pas la copie conforme de ce qu’on attendrait.

    Lire la suite

  • animation biblique - Jonas 2,3-10

    lindegaard-poisson.jpg

    Henri Lindegaard - Jonas dans le ventre du poisson - La Bible des contrastes

     

    Faire connaissance avec Jonas. Avec lui, revisiter des situations où la confiance a pu être atteinte - confiance en soi, dans les autres et en Dieu. Revisiter aussi, avec Jonas, les chemins de la prière, parole adressée à Dieu. Seul.e et en groupe.

     

    Découvrez cette animation biblique ici !

    Lire la suite

  • EUCHARISTEÔ, EUCHARISTIA

    La dernière cène; DUCCIO; 1308-11, tempera sur bois; Museo dell'Opera del Duomo, Sienne.jpg
    (La dernière cène, DUCCIO 1308-11, Sienne)

    Un théologien protestant contemporain a coutume de dire que les protestants et les catholiques, mais les orthodoxes aussi, sont séparés par trois causes : un homme, une femme et une chose. L’homme c’est le pape, la femme c’est la Vierge Marie, et la chose, l’eucharistie. “Eucharistie”… Un mot piège, un mot séparateur, peut-être même un mot de combat ! Comment en sommes-nous arrivés là ? Comment ce qui littéralement signifie “action de grâces” a pu généré tant de discordes et justifier tant d’exclusion ? Dans l’histoire, en Europe, encore actuellement en Afrique et sans doute ailleurs sur d’autres continents, être frappé de d’excommunication revient à être mis au banc de la société… !

    Deux mots de la Bible par
    Philippe B. KABONGO MBAYA

    Lire la suite