Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pardon

  • Esaïe 55 - Ô vous tous qui êtes assoiffés ...

    Fotolia_86274949_M.jpg

      Un chemin de méditation à travers Esaïe 55 pour discerner nos soifs,

      nous mettre à l'écoute,

      pour sortir de nous-mêmes ...

    Lire la suite

  • La dette, une richesse ?

    La dette, une richesse ?

    Une journée de reflexion et d'échanges
    articulant problématiques économiques et textes bibliques
    et accompagnée par François VOUGA 

    Samedi 13 octobre 2012
    au 102 Bd Arago, 75014 PARIS  – Métro “Denfert-Rochereau”

    – Libre participation aux frais –
    Programme et détails pratiques ci-dessous...

    don,pardon,remise de dette,grâce,dette,richesse,économie

    (Baptistère de l'église du Sacré Cœur à Audincourt–Doubs, Jean BAZAINE 1954) 

    Programme de la journée :

    Accueil à partir de 9h00 

    9h30 – 10h00
    Ouverture et question 

    • La dette ? Oui, mais quelle dette ?
    Variations sur un mot-valise
    (Annick Jacq) 

    10h00 – 11h00 
    La dette, la reconnaissance et la gratuité

    • La dette morale
    (Agnès Kabongo Mbaya)

    • La gratuité des dettes remises, axe du Notre Père 
    - Matthieu 6,9-15
    (François Vouga)

    Première discussion  

    11h30 – 12h30 
    La dette, une réalité économique ?  

    • Dette économique, dette morale, 
    ou : Immoralité du capitalisme

    et perte du sens moral de la notion de dette
    (Bernard Piettre)

    • La remise des dettes 
    - Lévitique 25 et Deutéronome 15

    (Patrice Rolin) 

    Deuxième discussion 

    12h30 – 13h30
    Repas sur place (sandwichs, salades, fruits, café...  – Libre participation)

    13h30 – 14h00 
    Ouverture

    • La dette en quinze questions
    (Jacques Perrier)

    14h00 – 15h00
      Jeux de dettes et de liberté 

    • Dire la dette et sa polysémie
    en certaines langues de l'Afrique centrale

    (Philippe Kabongo Mbaya) 

    • La liberté d’effacer les dettes 
    - Luc 16,1-8

    (François Vouga)

     Troisième discussion

    15h30 – 16h30 
    La dette et l'esprit de la réciprocité

    • “Ne devez rien à personne,
    si ce n’est de vous aimer les uns les autres”
    - Romains 13,8-14

    (François Vouga)

    • La dette sous le visage de l'autre
    (Renée Piettre)

    Quatrième discussion

    16h30 – 17h00 
    Envoi et question 

    • À quelle reconnaissance et à quelles remises 
    la dette oblige-t-elle?
    (François Vouga) 

     ———————————————————
    – Merci d'annoncer votre participation –
    Contact : <patrice.rolin@orange.fr> / 06 72 38 19 13
    —————————————————————————–——

    — Cette journée de réflexion et d'échanges vous est proposée dans la dynamique du Christianisme social. Né à la fin du 19e siècle, et relancé en France le 2 octobre 2010, le mouvement du Christianisme social a pour projet de renouveler la confrontation de la foi chrétienne avec son environnement social, économique, culturel et écologique, de poser des paroles et des gestes de libération, dire publiquement notre espérance et agir en conséquence. LeChristianisme social s'organise de manière souple en “communes théologiques” locales ou thématiques. Cette rencontre est ainsi organisée par la Commune théologique du sud francilien actuellement composée de : Eric et Dominique Hernandez, Philippe et Agnès Kabongo Mbaya, Ursula et Jacques Perrier, Bernard et Renée Piettre, Annick Jacq et Patrice Rolin.–

    don,pardon,remise de dette,grâce,dette,richesse,économie

  • Marc 2,1-12, “Un vrai capharnaüm !”

    066a5af8522cd068e5edae5cd7e7b700.jpg

    (Descente du paralysé par le toit, Gravure de Mattheus MERIAN, 1630)

    (Dans ce passage où le pardon est illustré et concrétisé par un “remise debout”, Jésus rencontre pour la première fois dans l'évangile de Marc une opposition humaine en la personne des scribes qui, déjà, profèrent une accusation qui peut conduire à la mort : le blasphème)

    Evangile de Marc
    (chapitre 2, versets 1 à 12)


    (1) ... Quelques jours après, il revint à Capharnaüm.
    On apprit qu'il était à la maison,
    (2) et il se rassembla un si grand nombre de gens
    qu'il n'y avait plus de place, même devant la porte.
    Il leur disait la Parole.
    (3) On vient lui amener un paralytique porté par quatre hommes.
    (4) Comme ils ne pouvaient pas l'amener jusqu'à lui,
    à cause de la foule, ils découvrirent le toit en terrasse
    au-dessus de l'endroit
    où il se tenait et y firent une ouverture,
    par laquelle ils descendent le grabat
    où le paralytique était couché.
    (5) Voyant leur foi, Jésus dit au paralytique :
    ———«Mon enfant, tes péchés sont pardonnés.»
    (6) Il y avait là quelques scribes, assis,
    qui tenaient ce raisonnement :
    (7)«Pourquoi parle-t-il ainsi ? Il blasphème.
    Qui peut pardonner les péchés, sinon un seul, Dieu ?»
    (8) Jésus connut aussitôt, par son esprit,
    les raisonnements qu'ils tenaient; il leur dit :
    ———«Pourquoi tenez-vous de tels raisonnements ?
    (9)Qu'est-ce qui est le plus facile, de dire au paralytique :
    ———“Tes péchés sont pardonnés ”, ou de dire :
    ———“Lève-toi, prends ton grabat et marche !”
    (10)Eh bien, afin que vous sachiez que le Fils de l'homme
    ———a l'autorité pour pardonner les péchés sur la terre ...»
    il dit au paralytique :
    (11)«...Je te le dis, lève-toi,
    prends ton grabat et retourne chez toi.»
    (12) L'homme se leva, prit aussitôt son grabat
    et sortit devant tout le monde, de sorte que, stupéfaits,
    tous glorifiaient Dieu en disant :
    ———«Nous n'avons jamais rien vu de pareil.» ...

    Marc 2,1-12 (traduction adaptée
    à partir de la Nouvelle Bible Segond,
    publiée en 2002 par la Société Biblique Française)

    0e13088a17f5c0bdcd35d33781b6bc19.jpg

    (Le départ du paralysé, peintre néerlandais inconnu, 1560/90)

    —oOOOo—

    Des notes commentant tel ou tel aspect de ce texte
    seront bientôt mises en ligne.

    D'ores et déjà, consultez les notes suivantes :

    BLASPHÊMEÔ,blasphémer par Jean-Pierre Sternberger

    Pardonner par Patrice Rolin

    et la proposition d'animation biblique :
    Le pardon