Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jérusalem céleste

  • Apocalypse 21, la nouvelle création

    apocalypse,nouvelle création

    (Dans ce passage, le visionnaire de l'Apocalypse à la révélation –c'est le sens du mot ‘apocalypse’– d'une création nouvelle d'où le mal a disparu... alors apparaît, descendant du ciel, la Jérusalem nouvelle…)


    Livre de l'Apocalypse
    (chapitre 21, verset 1 à 27)

    (1) ... Alors je vis un ciel nouveau et une terre nouvelle ;
    car le premier ciel et la première terre avaient disparu,
    et la mer n'était plus. 
    (2) Et je vis descendre du ciel, d'auprès de Dieu,
    la ville sainte, la Jérusalem nouvelle,
    prête comme une mariée qui s'est parée pour son mari. 
    (3) J'entendis du trône une voix forte qui disait : 
    La demeure de Dieu est avec les humains !
    Il aura sa demeure avec eux, ils seront ses peuples,
    et lui-même, qui est Dieu avec eux, sera leur Dieu.
    (4) Il essuiera toute larme de leurs yeux, la mort ne sera plus,
    et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur,
    car les premières choses ont disparu.

    (5) Celui qui était assis sur le trône dit :
    De tout je fais du nouveau.
    Et il dit : Ecris, car ces paroles sont certaines et vraies. 
    (6) Il me dit : C'est fait !
    C'est moi qui suis l'alpha et l'oméga, le commencement et la fin.
    A celui qui a soif, je donnerai de la source de l'eau de la vie,
    gratuitement. 
    (7) Tel sera l'héritage du vainqueur ; 
    je serai son Dieu, et lui sera mon fils
    (8) Mais pour les lâches, les infidèles, les êtres abominables,
    les meurtriers, les prostitués, les sorciers, les idolâtres
    et tous les menteurs,
    leur part sera dans l'étang brûlant de feu et de soufre :
    c'est la seconde mort.

    (9) Puis un des sept anges
    qui tenaient les sept coupes pleines des sept derniers fléaux
    vint parler avec moi. Il me dit :
    Viens, je te montrerai la mariée, l'épouse de l'agneau.
    (10) Il me transporta, par l'Esprit,
    sur une grande et haute montagne,
    et il me montra la ville sainte, Jérusalem,
    qui descendait du ciel, d'auprès de Dieu. 
    (11) Elle avait la gloire de Dieu ;
    son éclat ressemblait à celui d'une pierre précieuse,
    une pierre de jaspe transparente comme du cristal. 
    (12) Elle avait une grande et haute muraille.
    Elle avait douze portes, et sur les portes douze anges.
    (13) à l'est trois portes, au nord trois portes,
    au sud trois portes et à l'ouest trois portes. 
    (14) La muraille de la ville avait douze fondations ;
    elles portaient les douze noms des douze apôtres de l'agneau.

    (15) Celui qui parlait avec moi avait une mesure, 
    un roseau d'or, pour mesurer la ville, ses portes et sa muraille. 
    (16) La ville avait la forme d'un carré,
    sa longueur était égale à sa largeur.
    Il mesura la ville avec le roseau : douze mille stades ;
    la longueur, la largeur et la hauteur en étaient égales. 
    (17) Il mesura la muraille : cent quarante-quatre coudées,
    d'une mesure humaine qui était celle de l'ange. 
    (18) La muraille était construite en jaspe,
    et la ville était d'or pur, semblable à du verre pur. 
    (19) Les fondations de la muraille de la ville étaient ornées
    de toutes sortes de pierres précieuses :
    la première fondation était de jaspe, la deuxième de saphir,
    la troisième de calcédoine, la quatrième d'émeraude, 
    (20) la cinquième de sardonyx, la sixième de sardoine,
    la septième de chrysolithe, la huitième de béryl,
    la neuvième de topaze, la dixième de chrysoprase,
    la onzième d'hyacinthe, la douzième d'améthyste. 
    (21) Les douze portes étaient douze perles ;
    chacune des portes était d'une seule perle.
    La grande rue de la ville était d'or pur,
    comme du verre transparent.

    (22) Je n'y vis pas de sanctuaire,
    car le Seigneur Dieu, le Tout-Puissant,
    est son sanctuaire, ainsi que l'agneau. 
    (23) La ville n'a besoin ni du soleil ni de la lune pour y briller,
    car la gloire de Dieu l'éclaire, et sa lampe, c'est l'agneau. 
    (24) Les nations marcheront à sa lumière,
    et les rois de la terre y apporteront leur gloire. 
    (25) Ses portes ne se fermeront jamais pendant le jour
    – or là il n'y aura pas de nuit. 
    (26) On y apportera la gloire et l'honneur des nations. 
    (27) Il n'y entrera jamais rien de souillé,
    ni faiseur d'abomination ou de mensonge,
    mais ceux-là seuls qui sont inscrits
    dans le livre de la vie de l'agneau.  ...

    Apocalypse 21,1-27 (traduction adaptée de la Nouvelle Bible Segond,
    publiée en 2002 par la Société Biblique Française)


    —oOOOo—

    En lien avec ce texte, lire les articles suivants :

     «Voici, je fais toute chose nouvelle»

    L'Apocalypse… une bonne nouvelle !