Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

etienne

  • Actes 7,1—8,1, “Prédication et lapidation d'Etienne”

    (Après que les apôtres aient désigné sept membres du groupe des Hellénistes, dont Etienne, pour gérer l'entraide sociale parmi les premiers chrétiens de Jérusalem, ce dernier se lance aussitôt dans une longue prédication où il retrace de façon critique toute l'histoire du peuple hébreu jusqu'à Jésus ; ceci, alors même que les apôtres s'étaient réservé "le service de la Parole”, laissant aux hellénistes “le service des tables”. Le discours d'Etienne exaspère son auditoire à un tel point qu'il finit lapidé par la foule ! ...)

    f12a837c27fed1e9f941a012cd5218f3.jpg

    (enluminure du bréviaire de Martin d'Aragon XVème s.)

    Actes des apôtres
    Chapitre 7, verset 1 jusqu'au chapitre 8, verset 1


    (1) ... Le Grand Prêtre demanda à Etienne : “Cela est-il exact ?”
    (2) Étienne répondit : «Frères et pères, écoutez.
    Le Dieu de gloire est apparu à notre père Abraham
    quand il était en Mésopotamie, avant d'habiter à Charan.
    (3) Et il lui a dit : “Quitte ton pays et ta famille
    et va dans le pays que je te montrerai.

    (4) Abraham quitta alors le pays des Chaldéens pour habiter à Charan. De là, après la mort de son père,
    Dieu le fit passer dans ce pays que vous habitez maintenant.
    (5) Il ne lui donna aucune propriété dans ce pays,
    pas même de quoi poser le pied,
    mais il promit de lui en donner la possession
    ainsi qu'à sa descendance après lui,
    bien qu'Abraham n'eût pas d'enfant.
    (6) Et Dieu parla ainsi :
    Sa descendance séjournera en terre étrangère,
    on la réduira en esclavage et on la maltraitera pendant quatre cents ans.
    (7) Mais la nation dont ils auront été les esclaves,
    je la jugerai, moi, dit Dieu,
    et après cela ils sortiront et me rendront un culte en ce lieu.

    (8) Il lui donna l'alliance de la circoncision
    et c'est ainsi qu'ayant engendré Isaac,
    Abraham le circoncit le huitième jour.
    Isaac fit de même pour Jacob, et Jacob pour les douze patriarches.

    (9) «Jaloux de Joseph, les patriarches le vendirent
    pour être mené en Égypte. Mais Dieu était avec lui ;
    (10) il le tira de toutes ses détresses et lui donna grâce
    et sagesse devant le Pharaon, le roi d'Égypte,
    qui l'établit gouverneur sur l'Égypte et sur toute sa maison.
    (11) Or il survint une famine dans toute l'Égypte et en Canaan
    ;

    la détresse était grande, et nos pères n'arrivaient plus à se ravitailler.
    (12) Ayant appris qu'il y avait des vivres en Égypte,
    Jacob y envoya nos pères une première fois;
    (13) la deuxième fois, Joseph se fit reconnaître par ses frères,
    et son origine fut révélée au Pharaon.
    (14) Joseph envoya alors chercher Jacob son père
    et toute sa parenté, en tout soixante-quinze personnes.
    (15) Jacob descendit donc en Égypte,
    et il y mourut ainsi que nos pères.
    (16) On les transporta à Sichem et on les déposa
    dans le sépulcre qu'Abraham avait acheté
    à prix d'argent aux fils d'Émmor, père de Sichem.

    (17) «Comme approchait le temps où devait s'accomplir
    la promesse solennelle que Dieu avait faite à Abraham,
    le peuple s'accrut et se multiplia en Égypte,
    (18) jusqu'à l'avènement d'un autre roi d'Égypte,
    qui n'avait pas connu Joseph.
    (19) Perfidement, ce roi s'en prit à notre race :
    sa malveillance envers les pères alla jusqu'à leur faire exposer leurs nouveau-nés pour les empêcher de vivre.
    (20) C'est en ce temps-là que naquit Moïse ;
    il était beau aux yeux de Dieu.
    Pendant trois mois, il fut élevé dans la maison de son père
    (21) et, lorsqu'il fut exposé, la fille du Pharaon le recueillit
    et l'éleva comme son propre fils.
    (22) Moïse fut initié à toute la sagesse des Égyptiens,
    et il était puissant en ses paroles et en ses actions.

    (23) «Quand il eut quarante ans accomplis,
    l'idée lui vint de se rendre parmi ses frères, les Israélites.
    (24) Voyant l'un d'eux mis à mal, il en prit la défense
    et, pour venger ce frère maltraité, il frappa l'Égyptien.
    (25) Il pensait faire comprendre à ses frères que Dieu,
    par sa main, leur apportait le salut ;
    mais ils ne le comprirent pas.
    (26) Le jour suivant, on le vit intervenir dans une rixe
    pour essayer de réconcilier les adversaires :
    Amis, leur dit-il , vous êtes frères, pourquoi vous malmener ?
    (27) Mais celui qui maltraitait son compagnon repoussa Moïse en ces termes : “Qui t'a établi chef et juge sur nous?
    (28) Veux-tu me tuer comme tu as tué hier l'Égyptien ?

    (29) A ces mots, Moïse s'enfuit et se réfugia à l'étranger
    dans le pays de Madiân, où il eut deux fils.

    (30) «Au bout de quarante ans, un ange lui apparut au désert du mont Sinaï, dans la flamme d'un buisson en feu.
    (31) Moïse, étonné par cette vision, voulut s'approcher pour regarder ; la voix du Seigneur se fit entendre:
    (32) “Je suis le Dieu de tes pères, le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob.” Tout tremblant, Moïse n'osait plus regarder.
    (33) Alors le Seigneur lui dit : “Ote les sandales de tes pieds,
    car le lieu où tu te tiens est une terre sainte.
    (34) Oui, j'ai vu la misère de mon peuple en Égypte
    et j'ai entendu son gémissement ;
    je suis descendu pour le délivrer.

    Et maintenant, va, je veux t'envoyer en Égypte.”

    (35) «Ce Moïse qu'ils avaient rejeté par ces mots :
    Qui t'a établi chef et juge sur nous ?”,
    c'est lui que Dieu a envoyé comme chef et libérateur,
    par l'entremise de l'ange qui lui était apparu dans le buisson.
    (36) C'est lui qui les a fait sortir d'Égypte en opérant des prodiges et des signes au pays d'Égypte, à la mer Rouge et au désert pendant quarante ans.
    (37) C'est lui, Moïse, qui a dit aux Israélites :
    Dieu vous suscitera d'entre vos frères un prophète comme moi.
    (38) C'est lui qui, lors de l'assemblée au désert, se tenait entre nos pères et l'ange qui lui parlait sur le mont Sinaï ; c'est lui qui reçut des paroles de vie pour nous les donner.
    (39) Mais nos pères ne voulurent pas lui obéir; ils le repoussèrent et retournèrent par la pensée en Égypte.
    (40) Ils dirent en effet à Aaron : “Fais-nous des dieux qui marchent à notre tête ; car ce Moïse qui nous a fait sortir du pays d'Égypte, nous ne savons pas ce qu'il est devenu.
    (41) Ils façonnèrent un veau en ces jours-là,
    offrirent un sacrifice à cette idole
    et célébrèrent joyeusement l'œuvre de leurs mains.
    (42) En retour, Dieu les livra au culte de l'armée du ciel,
    comme il est écrit dans le livre des prophètes :
    M'avez-vous offert victimes et sacrifices pendant quarante ans au désert, maison d'Israël ?
    (43) Vous avez porté la tente de Moloch et l'astre de votre dieu Rephân, ces images que vous avez faites pour les adorer. Aussi vous déporterai-je au-delà de Babylone.


    (44) «Nos pères au désert avaient la tente du témoignage :
    celui qui parlait à Moïse lui avait prescrit de la faire
    selon le modèle qu'il avait vu.
    (45) Nos pères, l'ayant reçue, l'introduisirent, sous la conduite de Josué, dans le pays conquis sur les nations que Dieu chassa devant eux ; elle y fut jusqu'aux jours de David.
    (46) Celui-ci trouva grâce devant Dieu et demanda la faveur de disposer d'une résidence pour le Dieu de Jacob.
    (47) Mais ce fut Salomon qui lui bâtit une maison.
    (48) Et pourtant le Très-Haut n'habite pas des demeures construites par la main des hommes. Comme dit le prophète :
    (49) “Le ciel est mon trône et la terre un escabeau sous mes pieds.
    Quelle maison allez-vous me bâtir, dit le Seigneur,
    et quel sera le lieu de mon repos ?
    (50) N'est-ce pas ma main qui a créé toutes ces choses ?


    (51) «Hommes à la nuque raide, incirconcis de cœur et d'oreilles, toujours vous résistez à l'Esprit Saint ;
    vous êtes bien comme vos pères.
    (52) Lequel des prophètes vos pères n'ont-ils pas persécuté ?
    Ils ont même tué ceux qui annonçaient d'avance la venue du Juste, celui-là même que maintenant vous avez trahi et assassiné.
    (53) Vous aviez reçu la Loi promulguée par des anges, et vous ne l'avez pas observée.»

    (54) Ces paroles les exaspérèrent
    et ils grinçaient des dents contre Étienne.
    (55) Mais lui, rempli d'Esprit Saint, fixait le ciel :
    il vit la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu.
    (56) “Voici, dit-il, que je contemple les cieux ouverts
    et le Fils de l'homme debout à la droite de Dieu.”
    (57) Ils poussèrent alors de grands cris,
    en se bouchant les oreilles.
    Puis, tous ensemble, ils se jetèrent sur lui,
    (58) l'entraînèrent hors de la ville et se mirent à le lapider.
    Les témoins avaient posé leurs vêtements aux pieds d'un jeune homme appelé Saul.
    (59) Tandis qu'ils le lapidaient,
    Étienne prononça cette invocation :
    “Seigneur Jésus, reçois mon esprit.”
    (60) Puis il fléchit les genoux et lança un grand cri :
    "Seigneur, ne leur compte pas ce péché.”
    Et sur ces mots il mourut.
    8(1) Saul, lui, était de ceux qui approuvaient ce meurtre.
    En ce jour-là éclata contre l'Église de Jérusalem une violente persécution.
    Sauf les apôtres, tous se dispersèrent
    dans les contrées de la Judée et de la Samarie. ...

    (Pour lire la suite, cliquez ici)

    Actes 7,1—8,1 (traduction adaptée
    à partir de la Nouvelle Bible Segond,
    publiée en 2002 par la Société Biblique Française)


    —oOOOo—
    Des notes commentant tel ou tel aspect de ce texte
    seront bientôt mises en ligne.
    D'ores et déjà, lire l'article suivant :
    Une diversité originelle, les Hellénistes, par Patrice Rolin.