Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Textes de la Bible - Page 3

  • 1 Corinthiens 1,18—2,5, “La parole de la Croix”

    (Ecrite vers 56 (?), la première lettre de Paul aux chrétiens de Corinthe -grand port grec- tente de régler toute une série de problèmes dans cette communauté chrétienne cosmopolite ; l'apôtre le fait en s'appuyant sur une formulation particulièrement claire du cœur de sa théologie centrée sur la Croix)

    4f3a2b5de97cbbfb19f7eff88ce2b740.jpg

    Première épître de Paul aux Corinthiens
    (chapitre 1, versets 18 jusqu'au chapitre 2, verset 5)


    (18) ... En effet, la parole de la croix est folie
    ——pour ceux qui vont à leur perte,
    ——mais pour nous qui sommes sur la voie du salut,
    ——elle est puissance de Dieu.
    (19) Car il est écrit :
    ———Je détruirai la sagesse des sages,
    —_—j'anéantirai l'intelligence des intelligents
    ”.
    (20) Où est le sage ? Où est le scribe ?
    ——Où est le débatteur de ce monde ?
    ——Dieu n'a-t-il pas frappé de folie la sagesse du monde ?
    (21) En effet, puisque le monde, par la sagesse,
    ——n'a pas connu Dieu dans la sagesse de Dieu,
    ——c'est par la folie de la proclamation
    ——qu'il a plu à Dieu de sauver ceux qui croient.
    (22) Les Juifs, en effet, demandent des signes,
    ——et les Grecs cherchent la sagesse.
    (23) Or nous, nous proclamons un Christ crucifié,
    ——cause de chute pour les Juifs et folie pour les non-Juifs ;
    (24) mais pour ceux qui sont appelés, Juifs et Grecs,
    ——un Christ qui est la puissance de Dieu et la sagesse de Dieu.
    (25) Car la folie de Dieu est plus sage que les humains,
    ——et la faiblesse de Dieu est plus forte que les humains.

    (26) Regardez, mes frères, comment vous avez été appelés :
    ——il n'y a pas parmi vous beaucoup de sages selon la chair,
    ——ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles.
    (27) Dieu a choisi ce qui est fou dans le monde
    ——pour faire honte aux sages ;
    ——Dieu a choisi ce qui est faible dans le monde
    ——pour faire honte à ce qui est fort ;
    (28) Dieu a choisi ce qui est vil dans le monde,
    ——ce qu'on méprise, ce qui n'est pas,
    ——pour réduire à rien ce qui est,
    (29) de sorte que personne ne puisse faire le fier devant Dieu.
    (30) Or c'est grâce à lui que vous êtes en Jésus-Christ,
    ——qui a été fait pour nous sagesse venant de Dieu
    ——– mais aussi justice, consécration et rédemption,
    (31) afin, comme il est écrit,
    ——que le fier mette sa fierté dans le Seigneur.

    2(1) Pour ma part, mes frères,
    ——lorsque je suis venu chez vous,
    ——ce n'est pas avec une supériorité de langage ou de sagesse
    ——que je suis venu vous annoncer le mystère de Dieu.
    (2) Car j'ai jugé bon, parmi vous, de ne rien savoir d'autre
    ——que Jésus-Christ – Jésus-Christ crucifié.
    (3) Moi-même, j'étais chez vous dans un état de faiblesse,
    ——de crainte et de grand tremblement ;
    (4) ma parole et ma proclamation n'avaient rien
    ——des discours persuasifs de la sagesse ;
    ——c'était une démonstration d'Esprit, de puissance,
    (5) pour que votre foi ne soit pas en la sagesse des humains,
    ——mais en la puissance de Dieu. ...


    1 Corinthiens 1,18—2,5 (traduction adaptée
    à partir de la Nouvelle Bible Segond,
    publiée en 2002 par la Société Biblique Française)


    —oOOOo—
    En lien avec ce texte, lire la note
    • La parole de la croix, par Patrice Rolin

  • Actes 10, “Pierre chez Corneille”

    (Ecrits vers 85 ap. J.C. (?), par le même auteur que l'évangile de Luc, les Actes des apôtres [1,1-3] se présentent comme la suite de cet évangile. Dans le chapitre 10 , l'apôtre Pierre est présenté comme initiant l'ouverture aux païens ; mais dans la lettres aux Galates [2,1-10], c'est l'apôtre Paul qui est à l'origine de cette ouverture)

    Actes des apôtres
    Chapitre 10
    (1) Il y avait à Césarée un nommé Corneille,
    centurion de la cohorte appelée italique.
    (2) Avec toute sa maison, il était pieux et craignait Dieu ;
    il faisait beaucoup d'actes de compassion
    en faveur du peuple et priait Dieu constamment.
    (3) Vers la neuvième heure du jour, il vit clairement, en vision,
    un ange de Dieu entrer chez lui et lui dire :
    ——«Corneille !»
    (4) Il le fixa et, saisi de crainte, il lui dit :
    ——«Qu'y a-t-il, Seigneur ?»
    L'ange lui dit :
    ——«Tes prières et tes actes de compassion
    ——-sont montés devant Dieu, et il s'en est souvenu.
    (5)Envoie maintenant des hommes à Joppé
    ——et fais venir un certain Simon surnommé Pierre ;
    (6)il loge chez un autre Simon, qui est tanneur
    ——et dont la maison est au bord de la mer.»
    (7) Dès que l'ange qui lui avait parlé fut parti,
    Corneille appela deux de ses domestiques
    et un soldat pieux parmi ceux qui lui étaient attachés ;
    (8) après leur avoir tout raconté, il les envoya à Joppé.

    (9) Le lendemain, comme ils étaient en route
    et qu'ils approchaient de la ville,
    Pierre monta sur le toit en terrasse,
    vers la sixième heure, pour prier.
    (10) Il eut faim et voulut manger.
    Pendant qu'on lui préparait quelque chose,
    il lui advint une extase.
    (11) Il voit le ciel ouvert et un objet semblable
    à une grande toile tenue par les quatre coins,
    qui descend et s'abaisse jusqu'à la terre;
    (12) il y avait là tous les quadrupèdes et les reptiles de la terre,
    ainsi que les oiseaux du ciel.
    (13) Une voix lui dit :
    ——«Lève-toi, Pierre, abats et mange.»
    (14) Pierre répondit :
    ——«En aucun cas, Seigneur !
    ——Je n'ai jamais rien mangé de souillé ni d'impur !»
    (15) Pour la deuxième fois la voix lui parle :
    ——«Ce que Dieu a purifié, toi, ne le souille pas !»
    (16) Cela se produisit trois fois ;
    et aussitôt après l'objet fut enlevé au ciel.

    (17) Pierre était perplexe sur le sens de la vision qu'il avait eue.
    C'est alors que les hommes envoyés par Corneille,
    après s'être renseignés pour trouver la maison de Simon,
    survinrent à la porte d'entrée ;
    (18) ils appelèrent et demandèrent si c'était là
    que logeait Simon surnommé Pierre.
    (19) Comme Pierre réfléchissait à la vision, l'Esprit lui dit :
    ——«Il y a là trois hommes qui te cherchent ;
    (20) descends et pars avec eux sans la moindre hésitation,
    ——car c'est moi qui les ai envoyés.»
    (21) Pierre descendit donc et dit aux hommes :
    ——«C'est moi que vous cherchez ;
    ——pour quel motif êtes-vous ici ?»
    (22) Ils répondirent :
    ——«Le centurion Corneille, un homme juste,
    ——craignant Dieu et de qui toute la nation des Juifs
    ——rend un bon témoignage,
    ——a été divinement averti par un saint ange :
    ——il doit te faire venir chez lui pour t'entendre.»
    (23) Alors il les fit entrer et les logea.

    16b77745374809b801f259c0ea75b6ad.jpg
    Le lendemain, il se leva et partit avec eux.
    Quelques frères de Joppé l'accompagnèrent.
    (24) Il arriva à Césarée le jour suivant.
    Corneille les attendait et avait appelé chez lui les gens de sa parenté et ses amis intimes.
    (25) A l'arrivée de Pierre, Corneille, qui était allé à sa rencontre, tomba à ses pieds et se prosterna.
    (26) Mais Pierre le releva en disant : «Lève-toi ; moi aussi,
    je suis un être humain.»


    (27) Tout en conversant avec lui,
    il entra et trouva beaucoup de gens réunis.
    (28) Il leur dit : «Vous savez qu'il est interdit à un Juif
    ——de se lier avec un étranger ou d'entrer chez lui ;
    ——mais Dieu m'a montré qu'il ne fallait dire d'aucun homme
    ——qu'il est souillé ou impur.
    (29) C'est pourquoi, quand vous avez envoyé quelqu'un me
    ——chercher, je suis venu sans aucune objection ; je vous
    ——demande donc pour quelle raison vous m'avez fait venir.»
    (30) Corneille dit :
    ——«Il y a maintenant quatre jours,
    ——je priais chez moi, à la neuvième heure ;
    ——soudain un homme en habit resplendissant
    ——s'est présenté devant moi
    (31) et a dit : “Corneille, ta prière a été exaucée,
    ——et Dieu s'est souvenu de tes actes de compassion.
    (32) Envoie donc quelqu'un appeler à Joppé Simon surnommé
    ——Pierre ; il loge dans la maison de Simon, le tanneur,
    ——au bord de la mer.
    (33) Je t'ai immédiatement envoyé quelqu'un,
    ——et toi, tu as eu la bonté de venir.
    ——Maintenant donc, nous, nous sommes tous ici devant Dieu,
    ——pour entendre tout ce que le Seigneur t'a ordonné de dire.»

    (34) Alors Pierre prit la parole :
    ——«En vérité –dit-il– je comprends que Dieu n'est pas partial,
    (35) mais qu'en toute nation celui qui le craint
    ——et pratique la justice est agréé de lui.
    (36) Il a envoyé la Parole aux Israélites, en leur annonçant la
    ——bonne nouvelle de la paix par Jésus-Christ : c'est lui
    ——qui est le Seigneur de tous.
    (37) Vous, vous savez ce qui est arrivé dans toute la Judée,
    ——après avoir commencé en Galilée,
    ——à la suite du baptême que Jean a proclamé :
    (38) comment Dieu a conféré une onction d'Esprit saint
    ——et de puissance à Jésus de Nazareth qui, là où il passait,
    ——faisait du bien et guérissait tous ceux qui étaient opprimés
    ——par le diable ; car Dieu était avec lui.
    (39) Nous sommes témoins de tout ce qu'il a fait dans le pays
    ——des Juifs et à Jérusalem.
    ——Celui qu'ils ont supprimé en le pendant au bois,
    (40) Dieu l'a réveillé le troisième jour ;
    ——il lui a donné de se manifester,
    (41) non à tout le peuple, mais aux témoins désignés d'avance
    ——par Dieu, à nous qui avons mangé et bu avec lui
    ——après qu'il s'est relevé d'entre les morts.
    (42) Et il nous a enjoint de proclamer au peuple et d'attester que c'est lui que Dieu a institué juge des vivants et des morts.
    (43) Tous les prophètes lui rendent ce témoignage :
    ——quiconque met sa foi en lui reçoit par son nom
    ——le pardon des péchés.»

    (44) Pierre était encore en train de dire cela quand l'Esprit saint tomba sur tous ceux qui écoutaient la Parole.
    (45) Tous les croyants circoncis qui étaient venus avec Pierre furent stupéfaits de voir que le don de l'Esprit saint était aussi répandu sur les non-Juifs.
    fa45a195a1f0b3c317654c85471aa270.jpg(46) Car ils les entendaient parler en langues et magnifier Dieu.

    Alors Pierre reprit :
    (47) «Peut-on refuser l'eau du baptême à ces gens, qui ont reçu l'Esprit saint tout comme nous ?»

    (48) Il ordonna qu'ils reçoivent le baptême au nom de Jésus-Christ.

    Ils lui demandèrent alors de demeurer là quelques jours.



    Actes 10,1-48 (traduction adaptée
    à partir de la Nouvelle Bible Segond,
    publiée en 2002 par la Société Biblique Française)


    —oOOOo—
    Des notes commentant tel ou tel aspect de ce texte
    seront bientôt mises en ligne.
    D'ores et déjà, lire l'article suivant :
    SUNESTHIÔ, manger avec, par Patrice Rolin.

  • Actes 8,1a-40, “La mission helléniste de Philippe”

    (Comme Etienne, Philippe est un des Hellénistes mandatés par les apôtres pour gérer l'entraide sociale parmi les premiers chrétiens de Jérusalem, et, comme Etienne, il se lance aussitôt dans une mission d'évangélisation hors de la Judée ; ceci, alors même que les apôtres s'étaient réservé "le service de la Parole”, laissant aux Hellénistes “le service des tables”. L'Esprit le conduit la mission de Philippe jusqu'aux marges du judaïsme, et même au-delà ...)

    Actes des apôtres
    Chapitre 8
    (1b) ... En ce jour-là éclata contre l'Église de Jérusalem une violente persécution.
    Sauf les apôtres, tous se dispersèrent dans les contrées de la Judée et de la Samarie.
    (2) Des hommes pieux ensevelirent Étienne et firent sur lui de belles funérailles.
    (3) Quant à Saul, il ravageait l'Église ;
    il pénétrait dans les maisons, en arrachait hommes et femmes, et les jetait en prison.
    (4 Ceux donc qui avaient été dispersés allèrent de lieu en lieu, annonçant la bonne nouvelle de la Parole.

    (5) C'est ainsi que Philippe, qui était descendu dans une ville de Samarie, y proclamait le Christ.
    (6) Les foules unanimes s'attachaient aux paroles de Philippe, car on entendait parler des miracles qu'il faisait et on les voyait.
    (7) Beaucoup d'esprits impurs en effet sortaient, en poussant de grands cris, de ceux qui en étaient possédés, et beaucoup de paralysés et d'infirmes furent guéris.
    (8) Il y eut une grande joie dans cette ville.

    (9) Or il se trouvait déjà dans la ville un homme du nom de Simon qui faisait profession de magie et tenait dans l'émerveillement la population de la Samarie.
    Il prétendait être quelqu'un d'important,
    (10) et tous s'attachaient à lui, du plus petit jusqu'au plus grand.
    «Cet homme, disait-on, est la Puissance de Dieu, celle qu'on appelle la Grande.»
    (11) S'ils s'attachaient ainsi à lui, c'est qu'il les maintenait depuis longtemps dans l'émerveillement par ses sortilèges.
    (12) Mais, ayant eu foi en Philippe qui leur annonçait la bonne nouvelle du Règne de Dieu et du nom de Jésus Christ, ils recevaient le baptême, hommes et femmes.
    (13) Simon lui-même devint croyant à son tour, il reçut le baptême et ne lâchait plus Philippe. A regarder les grands signes et miracles qui avaient lieu, c'est lui en effet qui était émerveillé.

    (14) Apprenant que la Samarie avait accueilli la parole de Dieu, les apôtres qui étaient à Jérusalem y envoyèrent Pierre et Jean.
    (15) Une fois arrivés, ces derniers prièrent pour les Samaritains afin qu'ils reçoivent l'Esprit Saint.
    (16) En effet, l'Esprit n'était encore tombé sur aucun d'eux ; ils avaient seulement reçu le baptême au nom du Seigneur Jésus.
    (17) Pierre et Jean se mirent donc à leur imposer les mains, et les Samaritains recevaient l'Esprit Saint.

    (18) Mais Simon, quand il vit que l'Esprit Saint était donné par l'imposition des mains des apôtres, leur proposa de l'argent.
    (19) «Accordez-moi, leur dit-il, à moi aussi ce pouvoir, afin que ceux à qui j'imposerai les mains reçoivent l'Esprit Saint.»
    (20) Mais Pierre lui répliqua : «Périsse ton argent, et toi avec lui, pour avoir cru que tu pouvais acheter, avec de l'argent, le don gratuit de Dieu.
    (21) Il n'y a pour toi ni part ni héritage dans ce qui se passe ici, car ton coeur n'est pas droit devant Dieu.
    (22) Repens-toi donc de ta méchanceté, et prie le Seigneur: la pensée qui t'est venue au coeur te sera peut-être pardonnée.
    (23) Je vois en effet que tu es dans l'amertume du fiel et les liens de l'iniquité.»
    (24) Et Simon répondit : «Priez vous-mêmes le Seigneur en ma faveur, pour qu'il ne m'arrive rien de ce que vous avez dit.»

    (25) Pierre et Jean, après avoir rendu témoignage et annoncé la parole du Seigneur, retournèrent alors à Jérusalem ; ils annonçaient la Bonne Nouvelle à de nombreux villages samaritains.

    (26) L'ange du Seigneur s'adressa à Philippe : «Tu vas aller vers le midi, lui dit-il, sur la route qui descend de Jérusalem à Gaza; elle est déserte.»
    (27) Et Philippe partit sans tarder. Or un eunuque éthiopien, haut fonctionnaire de Candace, la reine d'Éthiopie, et administrateur général de son trésor, qui était allé à Jérusalem en pèlerinage,
    (28) retournait chez lui; assis dans son char, il lisait le prophète Ésaïe.
    (29) L'Esprit dit à Philippe : «Avance et rejoins ce char.»
    (30) Philippe y courut, entendit l'eunuque
    qui lisait le prophète Ésaïe et lui dit :
    «Comprends-tu vraiment ce que tu lis ?»
    (31) - «Et comment le pourrais-je, répondit-il, si je n'ai pas de guide ?»
    Et il invita Philippe à monter s'asseoir près de lui.
    (32) Et voici le passage de l'Écriture qu'il lisait :
    Comme une brebis que l'on conduit pour l'égorger,
    comme un agneau muet devant celui qui le tond,
    c'est ainsi qu'il n'ouvre pas la bouche.
    (33) Dans son abaissement il a été privé de son droit.
    Sa génération, qui la racontera ?
    Car elle est enlevée de la terre, sa vie.


    (34) S'adressant à Philippe, l'eunuque lui dit :
    «Je t'en prie, de qui le prophète parle-t-il ainsi ?
    De lui-même ou de quelqu'un d'autre ?»
    (35) Philippe ouvrit alors la bouche et, partant de ce texte,
    il lui annonça la Bonne Nouvelle de Jésus.
    (36) Poursuivant leur chemin, ils tombèrent sur un point d'eau,
    et l'eunuque dit : «Voici de l'eau.
    Qu'est-ce qui empêche que je reçoive le baptême ?»
    (37) [le verset 37 manquent dans beaucoup de manuscrits anciens]
    (38) Il donna l'ordre d'arrêter son char ;
    tous les deux descendirent dans l'eau, Philippe et l'eunuque,
    et Philippe le baptisa.

    e4186e2568f547e65cef2a679ae309dc.jpg

    (39) Quand ils furent sortis de l'eau,
    l'Esprit du Seigneur emporta Philippe,
    et l'eunuque ne le vit plus,
    mais il poursuivit son chemin dans la joie.
    (40) Quant à Philippe, il se retrouva à Azôtos
    et il annonçait la Bonne Nouvelle dans toutes les villes
    où il passait jusqu'à son arrivée à Césarée. ...


    Actes 8,1a-40 (traduction adaptée
    à partir de la Nouvelle Bible Segond,
    publiée en 2002 par la Société Biblique Française)


    —oOOOo—
    Des notes commentant tel ou tel aspect de ce texte
    seront bientôt mises en ligne.
    D'ores et déjà, lire l'article suivant :
    Une diversité originelle, les Hellénistes, par Patrice Rolin.

  • Actes 7,1—8,1, “Prédication et lapidation d'Etienne”

    (Après que les apôtres aient désigné sept membres du groupe des Hellénistes, dont Etienne, pour gérer l'entraide sociale parmi les premiers chrétiens de Jérusalem, ce dernier se lance aussitôt dans une longue prédication où il retrace de façon critique toute l'histoire du peuple hébreu jusqu'à Jésus ; ceci, alors même que les apôtres s'étaient réservé "le service de la Parole”, laissant aux hellénistes “le service des tables”. Le discours d'Etienne exaspère son auditoire à un tel point qu'il finit lapidé par la foule ! ...)

    f12a837c27fed1e9f941a012cd5218f3.jpg

    (enluminure du bréviaire de Martin d'Aragon XVème s.)

    Actes des apôtres
    Chapitre 7, verset 1 jusqu'au chapitre 8, verset 1


    (1) ... Le Grand Prêtre demanda à Etienne : “Cela est-il exact ?”
    (2) Étienne répondit : «Frères et pères, écoutez.
    Le Dieu de gloire est apparu à notre père Abraham
    quand il était en Mésopotamie, avant d'habiter à Charan.
    (3) Et il lui a dit : “Quitte ton pays et ta famille
    et va dans le pays que je te montrerai.

    (4) Abraham quitta alors le pays des Chaldéens pour habiter à Charan. De là, après la mort de son père,
    Dieu le fit passer dans ce pays que vous habitez maintenant.
    (5) Il ne lui donna aucune propriété dans ce pays,
    pas même de quoi poser le pied,
    mais il promit de lui en donner la possession
    ainsi qu'à sa descendance après lui,
    bien qu'Abraham n'eût pas d'enfant.
    (6) Et Dieu parla ainsi :
    Sa descendance séjournera en terre étrangère,
    on la réduira en esclavage et on la maltraitera pendant quatre cents ans.
    (7) Mais la nation dont ils auront été les esclaves,
    je la jugerai, moi, dit Dieu,
    et après cela ils sortiront et me rendront un culte en ce lieu.

    (8) Il lui donna l'alliance de la circoncision
    et c'est ainsi qu'ayant engendré Isaac,
    Abraham le circoncit le huitième jour.
    Isaac fit de même pour Jacob, et Jacob pour les douze patriarches.

    (9) «Jaloux de Joseph, les patriarches le vendirent
    pour être mené en Égypte. Mais Dieu était avec lui ;
    (10) il le tira de toutes ses détresses et lui donna grâce
    et sagesse devant le Pharaon, le roi d'Égypte,
    qui l'établit gouverneur sur l'Égypte et sur toute sa maison.
    (11) Or il survint une famine dans toute l'Égypte et en Canaan
    ;

    la détresse était grande, et nos pères n'arrivaient plus à se ravitailler.
    (12) Ayant appris qu'il y avait des vivres en Égypte,
    Jacob y envoya nos pères une première fois;
    (13) la deuxième fois, Joseph se fit reconnaître par ses frères,
    et son origine fut révélée au Pharaon.
    (14) Joseph envoya alors chercher Jacob son père
    et toute sa parenté, en tout soixante-quinze personnes.
    (15) Jacob descendit donc en Égypte,
    et il y mourut ainsi que nos pères.
    (16) On les transporta à Sichem et on les déposa
    dans le sépulcre qu'Abraham avait acheté
    à prix d'argent aux fils d'Émmor, père de Sichem.

    (17) «Comme approchait le temps où devait s'accomplir
    la promesse solennelle que Dieu avait faite à Abraham,
    le peuple s'accrut et se multiplia en Égypte,
    (18) jusqu'à l'avènement d'un autre roi d'Égypte,
    qui n'avait pas connu Joseph.
    (19) Perfidement, ce roi s'en prit à notre race :
    sa malveillance envers les pères alla jusqu'à leur faire exposer leurs nouveau-nés pour les empêcher de vivre.
    (20) C'est en ce temps-là que naquit Moïse ;
    il était beau aux yeux de Dieu.
    Pendant trois mois, il fut élevé dans la maison de son père
    (21) et, lorsqu'il fut exposé, la fille du Pharaon le recueillit
    et l'éleva comme son propre fils.
    (22) Moïse fut initié à toute la sagesse des Égyptiens,
    et il était puissant en ses paroles et en ses actions.

    (23) «Quand il eut quarante ans accomplis,
    l'idée lui vint de se rendre parmi ses frères, les Israélites.
    (24) Voyant l'un d'eux mis à mal, il en prit la défense
    et, pour venger ce frère maltraité, il frappa l'Égyptien.
    (25) Il pensait faire comprendre à ses frères que Dieu,
    par sa main, leur apportait le salut ;
    mais ils ne le comprirent pas.
    (26) Le jour suivant, on le vit intervenir dans une rixe
    pour essayer de réconcilier les adversaires :
    Amis, leur dit-il , vous êtes frères, pourquoi vous malmener ?
    (27) Mais celui qui maltraitait son compagnon repoussa Moïse en ces termes : “Qui t'a établi chef et juge sur nous?
    (28) Veux-tu me tuer comme tu as tué hier l'Égyptien ?

    (29) A ces mots, Moïse s'enfuit et se réfugia à l'étranger
    dans le pays de Madiân, où il eut deux fils.

    (30) «Au bout de quarante ans, un ange lui apparut au désert du mont Sinaï, dans la flamme d'un buisson en feu.
    (31) Moïse, étonné par cette vision, voulut s'approcher pour regarder ; la voix du Seigneur se fit entendre:
    (32) “Je suis le Dieu de tes pères, le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob.” Tout tremblant, Moïse n'osait plus regarder.
    (33) Alors le Seigneur lui dit : “Ote les sandales de tes pieds,
    car le lieu où tu te tiens est une terre sainte.
    (34) Oui, j'ai vu la misère de mon peuple en Égypte
    et j'ai entendu son gémissement ;
    je suis descendu pour le délivrer.

    Et maintenant, va, je veux t'envoyer en Égypte.”

    (35) «Ce Moïse qu'ils avaient rejeté par ces mots :
    Qui t'a établi chef et juge sur nous ?”,
    c'est lui que Dieu a envoyé comme chef et libérateur,
    par l'entremise de l'ange qui lui était apparu dans le buisson.
    (36) C'est lui qui les a fait sortir d'Égypte en opérant des prodiges et des signes au pays d'Égypte, à la mer Rouge et au désert pendant quarante ans.
    (37) C'est lui, Moïse, qui a dit aux Israélites :
    Dieu vous suscitera d'entre vos frères un prophète comme moi.
    (38) C'est lui qui, lors de l'assemblée au désert, se tenait entre nos pères et l'ange qui lui parlait sur le mont Sinaï ; c'est lui qui reçut des paroles de vie pour nous les donner.
    (39) Mais nos pères ne voulurent pas lui obéir; ils le repoussèrent et retournèrent par la pensée en Égypte.
    (40) Ils dirent en effet à Aaron : “Fais-nous des dieux qui marchent à notre tête ; car ce Moïse qui nous a fait sortir du pays d'Égypte, nous ne savons pas ce qu'il est devenu.
    (41) Ils façonnèrent un veau en ces jours-là,
    offrirent un sacrifice à cette idole
    et célébrèrent joyeusement l'œuvre de leurs mains.
    (42) En retour, Dieu les livra au culte de l'armée du ciel,
    comme il est écrit dans le livre des prophètes :
    M'avez-vous offert victimes et sacrifices pendant quarante ans au désert, maison d'Israël ?
    (43) Vous avez porté la tente de Moloch et l'astre de votre dieu Rephân, ces images que vous avez faites pour les adorer. Aussi vous déporterai-je au-delà de Babylone.


    (44) «Nos pères au désert avaient la tente du témoignage :
    celui qui parlait à Moïse lui avait prescrit de la faire
    selon le modèle qu'il avait vu.
    (45) Nos pères, l'ayant reçue, l'introduisirent, sous la conduite de Josué, dans le pays conquis sur les nations que Dieu chassa devant eux ; elle y fut jusqu'aux jours de David.
    (46) Celui-ci trouva grâce devant Dieu et demanda la faveur de disposer d'une résidence pour le Dieu de Jacob.
    (47) Mais ce fut Salomon qui lui bâtit une maison.
    (48) Et pourtant le Très-Haut n'habite pas des demeures construites par la main des hommes. Comme dit le prophète :
    (49) “Le ciel est mon trône et la terre un escabeau sous mes pieds.
    Quelle maison allez-vous me bâtir, dit le Seigneur,
    et quel sera le lieu de mon repos ?
    (50) N'est-ce pas ma main qui a créé toutes ces choses ?


    (51) «Hommes à la nuque raide, incirconcis de cœur et d'oreilles, toujours vous résistez à l'Esprit Saint ;
    vous êtes bien comme vos pères.
    (52) Lequel des prophètes vos pères n'ont-ils pas persécuté ?
    Ils ont même tué ceux qui annonçaient d'avance la venue du Juste, celui-là même que maintenant vous avez trahi et assassiné.
    (53) Vous aviez reçu la Loi promulguée par des anges, et vous ne l'avez pas observée.»

    (54) Ces paroles les exaspérèrent
    et ils grinçaient des dents contre Étienne.
    (55) Mais lui, rempli d'Esprit Saint, fixait le ciel :
    il vit la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu.
    (56) “Voici, dit-il, que je contemple les cieux ouverts
    et le Fils de l'homme debout à la droite de Dieu.”
    (57) Ils poussèrent alors de grands cris,
    en se bouchant les oreilles.
    Puis, tous ensemble, ils se jetèrent sur lui,
    (58) l'entraînèrent hors de la ville et se mirent à le lapider.
    Les témoins avaient posé leurs vêtements aux pieds d'un jeune homme appelé Saul.
    (59) Tandis qu'ils le lapidaient,
    Étienne prononça cette invocation :
    “Seigneur Jésus, reçois mon esprit.”
    (60) Puis il fléchit les genoux et lança un grand cri :
    "Seigneur, ne leur compte pas ce péché.”
    Et sur ces mots il mourut.
    8(1) Saul, lui, était de ceux qui approuvaient ce meurtre.
    En ce jour-là éclata contre l'Église de Jérusalem une violente persécution.
    Sauf les apôtres, tous se dispersèrent
    dans les contrées de la Judée et de la Samarie. ...

    (Pour lire la suite, cliquez ici)

    Actes 7,1—8,1 (traduction adaptée
    à partir de la Nouvelle Bible Segond,
    publiée en 2002 par la Société Biblique Française)


    —oOOOo—
    Des notes commentant tel ou tel aspect de ce texte
    seront bientôt mises en ligne.
    D'ores et déjà, lire l'article suivant :
    Une diversité originelle, les Hellénistes, par Patrice Rolin.
  • Actes 6,1-15, “Premières dissensions à Jérusalem”

    (Ecrits vers 85 ap. J.C. (?), les Actes des apôtres racontent les débuts du christianisme. Jusqu'au chapitre 5, ce livre déploie une histoire idéale des origines dans laquelle la communauté chrétienne naissante est présentée comme fondamentalement unie (lire 2,42-47 ; 4,32-35 ; 5,12-16). Il y a bien des difficultés, mais elles viennent de l'extérieur, la répression par les autorités juives (4,1s ; 5,17s), ou de l'intérieur (4,32—5,11) mais il s'agit de "brebis galeuses" rapidement mises dehors. Avec le passage ci-dessous la communauté semble divisée entre deux parties d'origine culturelle différente. La question semble d'abord n'être que d'ordre pratique, du favoritisme dans l'aide sociale aux veuves, mais on comprend rapidement que des divergences plus profondes sont en jeu)

    Actes des apôtres
    Chapitre 6, versets 1 à 15

    (1) ... En ces jours-là,
    comme les disciples se multipliaient,
    les Hellénistes(1) se mirent se plaindre
    contre les Hébreux(2),
    parce que leurs veuves étaient négligées
    dans le service quotidien.
    (2) Les Douze convoquèrent alors la multitude des disciples et dirent :
    ——«Il ne convient pas que nous délaissions
    ——la parole de Dieu pour servir aux tables.
    (3)Choisissez plutôt parmi vous, frères,
    ——sept hommes de qui l'on rende un bon témoignage,
    ——remplis d'Esprit et de sagesse,
    ——et nous les chargerons de cela.
    (4)Quant à nous, nous nous consacrerons assidûment
    ——à la prière et au service de la Parole.»

    (5) Ce discours plut à toute la multitude.
    Ils choisirent Etienne, homme plein de foi
    et d'Esprit saint, Philippe, Prochore, Nicanor,
    Timon, Parménas et Nicolas, prosélyte d'Antioche.
    (6) Ils les présentèrent aux apôtres,
    qui, après avoir prié, leur imposèrent les mains.

    (7) La parole de Dieu se répandait,
    le nombre des disciples se multipliait rapidement à Jérusalem,
    et une grande foule de prêtres obéissait à la foi.
    (8) Etienne, plein de grâce et de puissance, produisait des prodiges et des signes grandioses parmi le peuple.

    (9) Quelques membres de la synagogue dite des Affranchis,
    des Cyrénéens, des Alexandrins et des gens de Cilicie et d'Asie, engagèrent un débat avec Etienne ;
    (10) mais ils n'étaient pas capables de s'opposer
    à la sagesse et à l'Esprit par lesquels il parlait.
    (11) Alors ils soudoyèrent des hommes qui dirent :
    ——«Nous l'avons entendu proférer des paroles
    ——blasphématoires contre Moïse et contre Dieu.»
    (12) Ils ameutèrent le peuple, les anciens et les scribes ;
    puis ils survinrent, s'emparèrent de lui
    et l'emmenèrent au sanhédrin.
    (13) Ils produisirent de faux témoins qui disaient :
    ——«Cet homme ne cesse de proférer des paroles
    ——contre ce lieu et contre la loi ;
    (14)-car nous l'avons entendu dire que Jésus, ce Nazôréen,
    ——détruirait ce lieu et changerait les coutumes
    ——que Moïse nous a transmises.
    (15) Tous ceux qui siégeaient au Sanhédrin avaient les yeux fixés sur lui, et ils virent son visage comme le visage d'un ange. ...»

    (Pour lire la suite, cliquez ici)

    Actes 6,1-15 (traduction adaptée
    à partir de la Nouvelle Bible Segond,
    publiée en 2002 par la Société Biblique Française)


    Note :
    (1) Ici, les Hellénistes sont des juifs de culture et de langue grecques adhérant au mouvement chrétien naissant.
    (2) Ici, les Hébreux sont des juifs jérusalémites ou judéens, et de langue araméenne, adhérant au mouvement chrétien naissant.


    —oOOOo—
    Des articles commentant tel ou tel aspect de ce texte
    seront bientôt mises en ligne.
    D'ores et déjà, lire les articles suivants :

    La communauté de Jérusalem par Patrice Rolin

    Le groupe des hellénistes par Patrice Rolin

    BLASPHÊMEÔ, blasphémer par Jean-Pierre Sternberger
  • Actes 5,1-11, “Une tromperie dramatique”

    (Dans le livre des Actes, le passage qui suit est la première entorse à la belle unanimité de la communauté de Jérusalem. Il fait immédiatement suite à l'exemple positif d'un membre de la communauté déposant le produit de la vente d'un champ aux pieds des apôtres ; lire en 4,32-37)

    Actes des apôtres
    Chapitre 5, versets 1 à 11
    (1) ... Or un nommé Ananias, avec Saphira, sa femme,
     vendit aussi une propriété ;
    (2) avec le consentement de sa femme,
    il détourna une partie du prix,
    puis il apporta le reste et le déposa aux pieds des apôtres.
    (3) Pierre lui dit :
    ——«Ananias,
    ——pourquoi le Satan a-t-il rempli ton coeur,
    ——que tu mentes à l'Esprit saint
    ——en détournant une partie du prix du champ ?»
    (4)Lorsque celui-ci était encore à toi,
    ——ne pouvais-tu pas le garder ?
    ——Et même quand il a été vendu,
    ——son prix ne restait-il pas sous ton autorité ?
    ——Comment as-tu pu envisager pareille action ?
    ——Ce n'est pas à des humains que tu as menti, mais à Dieu !»
    (5) Quand Ananias entendit cela, il tomba et expira.
    Une grande crainte saisit tous ceux qui l'apprirent.
    (6) Les jeunes gens se levèrent, l'enveloppèrent,
    l'emportèrent et l'ensevelirent.

    (7) Environ trois heures plus tard, sa femme entra,
    sans savoir ce qui était arrivé.
    (8) Pierre lui demanda :
    ——«Dis-moi, est-ce bien à tel prix
    ——que vous avez vendu le champ ?
    ——Oui, répondit-elle, c'est bien à ce prix-là.»
    (9) Alors Pierre lui dit :
    ——«Comment avez-vous pu vous accorder
    ——pour provoquer l'Esprit du Seigneur ?
    ——Sache-le : ceux qui ont enseveli ton mari sont à la porte ;
    ——ils t'emporteront aussi !»
    (10) A l'instant même, elle tomba à ses pieds et expira.
    Les jeunes gens, à leur entrée, la trouvèrent morte ;
    ils l'emportèrent et l'ensevelirent auprès de son mari.
    (11) Une grande crainte saisit toute l'Eglise
    et tous ceux qui apprirent cela. ...

    Actes 5,1-11 (traduction adaptée
    à partir de la Nouvelle Bible Segond,
    publiée en 2002 par la Société Biblique Française)

     

    —oOOOo—
    Des articles commentant tel ou tel aspect de ce texte
    seront bientôt mises en ligne.
    D'ores et déjà, lire l'article suivant :
    • Au commencement, c'est toujours la même chose …
    par Gilles Boucomont

  • Actes 2,37-47 ; 4,32-37 ; 5,12-16, “L'Eglise idéale selon les Actes”

    (Ecrits vers 85 ap. J.C. (?), les Actes des apôtres racontent les débuts du christianisme. Jusqu'au chapitre 5 l'auteur de ce livre déploie une histoire idéale des origines dans laquelle la communauté chrétienne naissante est présentée comme fondamentalement unie et en constant développement. Il y a bien des difficultés, mais elles viennent de l'extérieur, la répression par les autorités juives (4,1s ; 5,17s), ou de l'intérieur (4,32—5,11) mais
    il s'agit de “brebis galeuses” rapidement mises dehors.)

    dc5092c9424e8d9dba28a5a0add5642e.jpg
    Actes des apôtres
    Chapitre 2, versets 37 à 47

    ————(2,14-36 : discours de Pierre à la Pentecôte)
    (37) … Après avoir entendu cela, ils eurent le coeur transpercé,
    et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres :
    ——«Frères, que devons-nous faire ?»
    (38) Pierre leur dit :
    ——Changez radicalement ;
    ——que chacun de vous reçoive le baptême au nom
    ——de Jésus-Christ pour le pardon de ses péchés,
    ——et vous recevrez le don de l'Esprit saint.
    (39)Car la promesse est pour vous, pour vos enfants
    ——et pour tous ceux qui sont au loin,
    ——en aussi grand nombre que le Seigneur, notre Dieu,
    ——les appellera.»
    (40) Et, par beaucoup d'autres paroles,
    il rendait témoignage et les encourageait, en disant :
    ——«Sauvez-vous de cette génération perverse.»
    (41) Ceux qui accueillirent sa parole reçurent le baptême ;
    en ce jour-là, environ trois mille personnes furent ajoutées.

    (42) Ils étaient assidus à l'enseignement des apôtres,
    à la communion fraternelle, au partage du pain et aux prières.
    (43) La crainte s'emparait de chacun, et beaucoup de prodiges
    et de signes se produisaient par l'entremise des apôtres.
    (44) Tous les croyants étaient ensemble
    et avaient tout en commun.
    (45) Ils vendaient leurs biens et leurs possessions,
    et ils en partageaient le produit entre tous,
    selon les besoins de chacun.
    (46) Chaque jour, ils étaient assidus au temple,
    d'un commun accord,
    ils rompaient le pain dans les maisons
    et ils prenaient leur nourriture avec allégresse
    et simplicité de cœur ;
    (47) ils louaient Dieu et avaient la faveur de tout le peuple.
    Et le Seigneur ajoutait chaque jour à la communauté
    ceux qu'il sauvait. …


    Chapitre 4, versets 32 à 37
    ———— (4,1-31 : la comparution des apôtres devant le sanhédrin
    ————pour “évangélisation illicite” et leur libération sous condition)

    (32) … La multitude de ceux qui étaient devenus croyants
    était un seul cœur et une seule âme.
    Personne ne disait que ses biens lui appartenaient en propre,
    mais tout était commun entre eux.
    (33) Avec une grande puissance, les apôtres rendaient témoignage
    de la résurrection du Seigneur Jésus,
    et une grande grâce était sur eux tous.
    (34) Parmi eux, en effet, personne n'était dans le dénuement ;
    car tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, apportaient le prix de ce qu'ils avaient vendu
    (35) et le déposaient aux pieds des apôtres ;
    et l'on distribuait à chacun selon ses besoins.
    (36) Ainsi Joseph, surnommé par les apôtres Barnabé
    — ce qui se traduit “Fils d'encouragement” —
    un lévite originaire de Chypre,
    (37) vendit une terre qu'il possédait,
    apporta l'argent et le déposa aux pieds des apôtres. …


    Chapitre 5, versets 12 à 16
    ————(5,1-11 : tromperie et mort d'Ananias et Saphira)
    (12) … Beaucoup de signes et de prodiges se produisaient
    dans le peuple par les mains des apôtres.
    Ils se tenaient tous, d'un commun accord, au portique de Salomon.
    (13) Parmi les autres, personne n'osait se joindre à eux ;
    mais le peuple les magnifiait.
    (14) De plus en plus de gens croyaient au Seigneur,
    une multitude d'hommes et de femmes.
    (15) On apportait les malades dans les grandes rues
    et on les plaçait sur des litières et des grabats,
    pour qu'à la venue de Pierre son ombre au moins
    puisse couvrir l'un ou l'autre.
    (16) La multitude accourait aussi des villes voisines de Jérusalem, portant des malades et des gens perturbés
    par des esprits impurs ; et tous étaient guéris. …

    ————(5,17-42 : arrestation et délivrance des apôtres)

    (Pour lire la suite, cliquez ici)

    Actes 2—4—5 (traduction adaptée
    à partir de la Nouvelle Bible Segond,
    publiée en 2002 par la Société Biblique Française)

    —oOOOo—
    Des articles commentant tel ou tel aspect de ce texte
    seront bientôt mises en ligne.
    D'ores et déjà, lire l'article suivant :
    • Au commencement, c'est toujours la même chose,
    par Gilles BOUCOMONT