Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 4

  • Actes 6,1-15, “Premières dissensions à Jérusalem”

    (Ecrits vers 85 ap. J.C. (?), les Actes des apôtres racontent les débuts du christianisme. Jusqu'au chapitre 5, ce livre déploie une histoire idéale des origines dans laquelle la communauté chrétienne naissante est présentée comme fondamentalement unie (lire 2,42-47 ; 4,32-35 ; 5,12-16). Il y a bien des difficultés, mais elles viennent de l'extérieur, la répression par les autorités juives (4,1s ; 5,17s), ou de l'intérieur (4,32—5,11) mais il s'agit de "brebis galeuses" rapidement mises dehors. Avec le passage ci-dessous la communauté semble divisée entre deux parties d'origine culturelle différente. La question semble d'abord n'être que d'ordre pratique, du favoritisme dans l'aide sociale aux veuves, mais on comprend rapidement que des divergences plus profondes sont en jeu)

    Actes des apôtres
    Chapitre 6, versets 1 à 15

    (1) ... En ces jours-là,
    comme les disciples se multipliaient,
    les Hellénistes(1) se mirent se plaindre
    contre les Hébreux(2),
    parce que leurs veuves étaient négligées
    dans le service quotidien.
    (2) Les Douze convoquèrent alors la multitude des disciples et dirent :
    ——«Il ne convient pas que nous délaissions
    ——la parole de Dieu pour servir aux tables.
    (3)Choisissez plutôt parmi vous, frères,
    ——sept hommes de qui l'on rende un bon témoignage,
    ——remplis d'Esprit et de sagesse,
    ——et nous les chargerons de cela.
    (4)Quant à nous, nous nous consacrerons assidûment
    ——à la prière et au service de la Parole.»

    (5) Ce discours plut à toute la multitude.
    Ils choisirent Etienne, homme plein de foi
    et d'Esprit saint, Philippe, Prochore, Nicanor,
    Timon, Parménas et Nicolas, prosélyte d'Antioche.
    (6) Ils les présentèrent aux apôtres,
    qui, après avoir prié, leur imposèrent les mains.

    (7) La parole de Dieu se répandait,
    le nombre des disciples se multipliait rapidement à Jérusalem,
    et une grande foule de prêtres obéissait à la foi.
    (8) Etienne, plein de grâce et de puissance, produisait des prodiges et des signes grandioses parmi le peuple.

    (9) Quelques membres de la synagogue dite des Affranchis,
    des Cyrénéens, des Alexandrins et des gens de Cilicie et d'Asie, engagèrent un débat avec Etienne ;
    (10) mais ils n'étaient pas capables de s'opposer
    à la sagesse et à l'Esprit par lesquels il parlait.
    (11) Alors ils soudoyèrent des hommes qui dirent :
    ——«Nous l'avons entendu proférer des paroles
    ——blasphématoires contre Moïse et contre Dieu.»
    (12) Ils ameutèrent le peuple, les anciens et les scribes ;
    puis ils survinrent, s'emparèrent de lui
    et l'emmenèrent au sanhédrin.
    (13) Ils produisirent de faux témoins qui disaient :
    ——«Cet homme ne cesse de proférer des paroles
    ——contre ce lieu et contre la loi ;
    (14)-car nous l'avons entendu dire que Jésus, ce Nazôréen,
    ——détruirait ce lieu et changerait les coutumes
    ——que Moïse nous a transmises.
    (15) Tous ceux qui siégeaient au Sanhédrin avaient les yeux fixés sur lui, et ils virent son visage comme le visage d'un ange. ...»

    (Pour lire la suite, cliquez ici)

    Actes 6,1-15 (traduction adaptée
    à partir de la Nouvelle Bible Segond,
    publiée en 2002 par la Société Biblique Française)


    Note :
    (1) Ici, les Hellénistes sont des juifs de culture et de langue grecques adhérant au mouvement chrétien naissant.
    (2) Ici, les Hébreux sont des juifs jérusalémites ou judéens, et de langue araméenne, adhérant au mouvement chrétien naissant.


    —oOOOo—
    Des articles commentant tel ou tel aspect de ce texte
    seront bientôt mises en ligne.
    D'ores et déjà, lire les articles suivants :

    La communauté de Jérusalem par Patrice Rolin

    Le groupe des hellénistes par Patrice Rolin

    BLASPHÊMEÔ, blasphémer par Jean-Pierre Sternberger
  • Actes 5,1-11, “Une tromperie dramatique”

    (Dans le livre des Actes, le passage qui suit est la première entorse à la belle unanimité de la communauté de Jérusalem. Il fait immédiatement suite à l'exemple positif d'un membre de la communauté déposant le produit de la vente d'un champ aux pieds des apôtres ; lire en 4,32-37)

    Actes des apôtres
    Chapitre 5, versets 1 à 11
    (1) ... Or un nommé Ananias, avec Saphira, sa femme,
     vendit aussi une propriété ;
    (2) avec le consentement de sa femme,
    il détourna une partie du prix,
    puis il apporta le reste et le déposa aux pieds des apôtres.
    (3) Pierre lui dit :
    ——«Ananias,
    ——pourquoi le Satan a-t-il rempli ton coeur,
    ——que tu mentes à l'Esprit saint
    ——en détournant une partie du prix du champ ?»
    (4)Lorsque celui-ci était encore à toi,
    ——ne pouvais-tu pas le garder ?
    ——Et même quand il a été vendu,
    ——son prix ne restait-il pas sous ton autorité ?
    ——Comment as-tu pu envisager pareille action ?
    ——Ce n'est pas à des humains que tu as menti, mais à Dieu !»
    (5) Quand Ananias entendit cela, il tomba et expira.
    Une grande crainte saisit tous ceux qui l'apprirent.
    (6) Les jeunes gens se levèrent, l'enveloppèrent,
    l'emportèrent et l'ensevelirent.

    (7) Environ trois heures plus tard, sa femme entra,
    sans savoir ce qui était arrivé.
    (8) Pierre lui demanda :
    ——«Dis-moi, est-ce bien à tel prix
    ——que vous avez vendu le champ ?
    ——Oui, répondit-elle, c'est bien à ce prix-là.»
    (9) Alors Pierre lui dit :
    ——«Comment avez-vous pu vous accorder
    ——pour provoquer l'Esprit du Seigneur ?
    ——Sache-le : ceux qui ont enseveli ton mari sont à la porte ;
    ——ils t'emporteront aussi !»
    (10) A l'instant même, elle tomba à ses pieds et expira.
    Les jeunes gens, à leur entrée, la trouvèrent morte ;
    ils l'emportèrent et l'ensevelirent auprès de son mari.
    (11) Une grande crainte saisit toute l'Eglise
    et tous ceux qui apprirent cela. ...

    Actes 5,1-11 (traduction adaptée
    à partir de la Nouvelle Bible Segond,
    publiée en 2002 par la Société Biblique Française)

     

    —oOOOo—
    Des articles commentant tel ou tel aspect de ce texte
    seront bientôt mises en ligne.
    D'ores et déjà, lire l'article suivant :
    • Au commencement, c'est toujours la même chose …
    par Gilles Boucomont

  • Actes 2,37-47 ; 4,32-37 ; 5,12-16, “L'Eglise idéale selon les Actes”

    (Ecrits vers 85 ap. J.C. (?), les Actes des apôtres racontent les débuts du christianisme. Jusqu'au chapitre 5 l'auteur de ce livre déploie une histoire idéale des origines dans laquelle la communauté chrétienne naissante est présentée comme fondamentalement unie et en constant développement. Il y a bien des difficultés, mais elles viennent de l'extérieur, la répression par les autorités juives (4,1s ; 5,17s), ou de l'intérieur (4,32—5,11) mais
    il s'agit de “brebis galeuses” rapidement mises dehors.)

    dc5092c9424e8d9dba28a5a0add5642e.jpg
    Actes des apôtres
    Chapitre 2, versets 37 à 47

    ————(2,14-36 : discours de Pierre à la Pentecôte)
    (37) … Après avoir entendu cela, ils eurent le coeur transpercé,
    et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres :
    ——«Frères, que devons-nous faire ?»
    (38) Pierre leur dit :
    ——Changez radicalement ;
    ——que chacun de vous reçoive le baptême au nom
    ——de Jésus-Christ pour le pardon de ses péchés,
    ——et vous recevrez le don de l'Esprit saint.
    (39)Car la promesse est pour vous, pour vos enfants
    ——et pour tous ceux qui sont au loin,
    ——en aussi grand nombre que le Seigneur, notre Dieu,
    ——les appellera.»
    (40) Et, par beaucoup d'autres paroles,
    il rendait témoignage et les encourageait, en disant :
    ——«Sauvez-vous de cette génération perverse.»
    (41) Ceux qui accueillirent sa parole reçurent le baptême ;
    en ce jour-là, environ trois mille personnes furent ajoutées.

    (42) Ils étaient assidus à l'enseignement des apôtres,
    à la communion fraternelle, au partage du pain et aux prières.
    (43) La crainte s'emparait de chacun, et beaucoup de prodiges
    et de signes se produisaient par l'entremise des apôtres.
    (44) Tous les croyants étaient ensemble
    et avaient tout en commun.
    (45) Ils vendaient leurs biens et leurs possessions,
    et ils en partageaient le produit entre tous,
    selon les besoins de chacun.
    (46) Chaque jour, ils étaient assidus au temple,
    d'un commun accord,
    ils rompaient le pain dans les maisons
    et ils prenaient leur nourriture avec allégresse
    et simplicité de cœur ;
    (47) ils louaient Dieu et avaient la faveur de tout le peuple.
    Et le Seigneur ajoutait chaque jour à la communauté
    ceux qu'il sauvait. …


    Chapitre 4, versets 32 à 37
    ———— (4,1-31 : la comparution des apôtres devant le sanhédrin
    ————pour “évangélisation illicite” et leur libération sous condition)

    (32) … La multitude de ceux qui étaient devenus croyants
    était un seul cœur et une seule âme.
    Personne ne disait que ses biens lui appartenaient en propre,
    mais tout était commun entre eux.
    (33) Avec une grande puissance, les apôtres rendaient témoignage
    de la résurrection du Seigneur Jésus,
    et une grande grâce était sur eux tous.
    (34) Parmi eux, en effet, personne n'était dans le dénuement ;
    car tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, apportaient le prix de ce qu'ils avaient vendu
    (35) et le déposaient aux pieds des apôtres ;
    et l'on distribuait à chacun selon ses besoins.
    (36) Ainsi Joseph, surnommé par les apôtres Barnabé
    — ce qui se traduit “Fils d'encouragement” —
    un lévite originaire de Chypre,
    (37) vendit une terre qu'il possédait,
    apporta l'argent et le déposa aux pieds des apôtres. …


    Chapitre 5, versets 12 à 16
    ————(5,1-11 : tromperie et mort d'Ananias et Saphira)
    (12) … Beaucoup de signes et de prodiges se produisaient
    dans le peuple par les mains des apôtres.
    Ils se tenaient tous, d'un commun accord, au portique de Salomon.
    (13) Parmi les autres, personne n'osait se joindre à eux ;
    mais le peuple les magnifiait.
    (14) De plus en plus de gens croyaient au Seigneur,
    une multitude d'hommes et de femmes.
    (15) On apportait les malades dans les grandes rues
    et on les plaçait sur des litières et des grabats,
    pour qu'à la venue de Pierre son ombre au moins
    puisse couvrir l'un ou l'autre.
    (16) La multitude accourait aussi des villes voisines de Jérusalem, portant des malades et des gens perturbés
    par des esprits impurs ; et tous étaient guéris. …

    ————(5,17-42 : arrestation et délivrance des apôtres)
    (Pour lire la suite, cliquez ici)

    Actes 2—4—5 (traduction adaptée
    à partir de la Nouvelle Bible Segond,
    publiée en 2002 par la Société Biblique Française)

    —oOOOo—
    Des articles commentant tel ou tel aspect de ce texte
    seront bientôt mises en ligne.
    D'ores et déjà, lire l'article suivant :
    • Au commencement, c'est toujours la même chose,
    par Gilles BOUCOMONT

  • Jean 18,1-12, “Le baiser de Judas”

    GiovanniCimabue. Le baiser de Judas (détail)v.1280. Fresque. Assise(judas).jpg
    Le baiser de Judas, (détail d'une fresque à Assise, Giovanni CIMABUE, v.1280)

    Evangile de Jean
    (chapitre 18, verset 1 à 12)


    (1) ... Après avoir dit cela, Jésus sortit avec ses disciples
    ——pour aller de l'autre côté de l'oued Cédron,
    ——où se trouvait un jardin dans lequel il entra,
    ——lui et ses disciples.
    (2)Judas, qui le livrait, connaissait le lieu,
    ——parce que Jésus et ses disciples s'y étaient souvent réunis.
    (3)Judas, donc, qui avait emmené la cohorte
    ——et des gardes fournis par les grands prêtres et par les pharisiens,
    ——arrive là avec des torches, des lanternes et des armes.
    (4)Jésus, sachant tout ce qui allait lui arriver, s'avança et leur dit :
    ————«Qui cherchez-vous ?»
    (5)Ils lui répondirent :
    ————«Jésus le Nazôréen.»
    ——Il leur dit :
    ————«C'est moi.»
    ——Judas, qui le livrait, se tenait avec eux.
    (6)Lorsqu'il leur dit : “C'est moi”,
    ——ils reculèrent et tombèrent par terre.
    (7)Il leur demanda de nouveau :
    ————«Qui cherchez-vous ?»
    ——Et ils dirent :
    ————«Jésus le Nazôréen.»
    (8)Jésus répondit :
    ————«Je vous l'ai dit, c'est moi.
    ————Si donc c'est moi que vous cherchez,
    ————laissez-les s'en aller.»
    (9)C'était pour que s'accomplisse la parole qu'il avait dite :
    ——“Je n'ai perdu aucun de ceux que tu m'as donnés.”
    (10)Simon Pierre, qui avait une épée, la tira,
    ——frappa l'esclave du grand prêtre et lui trancha l'oreille droite.
    ——Le nom de l'esclave était Malchos.
    (11)Jésus dit à Pierre :
    ————«Remets ton épée dans son fourreau.
    ————La coupe que le Père m'a donnée,
    ————ne la boirai-je pas ?»
    (12)La cohorte, le tribun militaire et les gardes des Juifs
    ——s'emparèrent alors de Jésus et le lièrent. ...


    Jean 18,1-12 (traduction adaptée de la Nouvelle Bible Segond,
    publiée en 2002 par la Société Biblique Française)


    Pour écouter la lecture de ce chapiitre
    dans la traduction en français fondamental (Parole de Vie)
    > cliquer ici <


    —oOOOo—
    Des notes commentant tel ou tel aspect de ce texte
    seront bientôt mises en ligne.
    D'ores et déjà, lire la note suivante :
    Livraison en tout genre Dominique Hernandez
    Judas, un traître ? par Patrice Rolin

  • Jean 9, “Guérison d'un aveugle de naissance”

    LINDEGAARD L AVEUGLE DE NAISSANCE.jpg
    (La guérison de l'aveugle de naissance, Henri LINDEGAARD)
    (Ce passage est propre à l'évangile de Jean)


    Evangile de Jean
    (chapitre 9, verset 1 à 41)


    (1)En passant, il vit un homme aveugle de naissance.
    (2) Ses disciples lui demandèrent :
    ———«Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu'il soit né aveugle ?
    (3) Jésus répondit :
    ———«Ce n'est pas que lui ou ses parents aient péché ;
    ———c'est pour que les œuvres de Dieu se manifestent en lui.
    (4)—— Tant qu'il fait jour,
    ———il faut que nous accomplissions les œuvres de celui qui m'a envoyé ;
    ———la nuit vient où personne ne peut faire aucune œuvre.
    (5)—- Pendant que je suis dans le monde,
    ———je suis la lumière du monde.»
    (6) Après avoir dit cela,
    ——il cracha par terre et fit de la boue avec sa salive.
    ——Puis il appliqua cette boue sur les yeux de l'aveugle
    (7) et lui dit :
    ———«Va te laver au bassin de Siloam»
    ——ce qui se traduit “Envoyé”.
    ——Il y alla et se lava ; quand il revint, il voyait.
    (8) Ses voisins et ceux qui auparavant l'avaient vu mendiant disaient :
    ———«N'est-ce pas là celui qui était assis à mendier ?»
    (9) Les uns disaient :
    ———«C'est lui !»
    ——D'autres disaient :
    ———«Non, il lui ressemble !»
    ——Lui-même disait :
    ———«C'est moi !»
    (10) Ils lui disaient donc :
    ———«Comment tes yeux se sont-ils ouverts ?»
    (11) Il répondit :
    ———«L'homme qu'on appelle Jésus a fait de la boue,
    ———il me l'a appliquée sur les yeux et il m'a dit :
    ———“Va te laver à Siloam.”
    ———J'y suis donc allé, je me suis lavé et j'ai retrouvé la vue.»
    (12) Ils lui dirent :
    ———«Où est-il, celui-là ?»
    ——Il répondit :
    ———«Je ne sais pas.»
    (13) Ils conduisent vers les pharisiens celui qui avait été aveugle.
    (14) – Or c'était un jour de sabbat
    ——que Jésus avait fait de la boue et lui avait ouvert les yeux. –
    (15) A leur tour, les pharisiens lui demandèrent
    ——comment il avait retrouvé la vue.
    ——Il leur dit :
    ———«Il a mis de la boue sur mes yeux, je me suis lavé et je vois.»
    (16) Aussi quelques-uns des pharisiens disaient :
    ———«Cet homme n'est pas issu de Dieu, puisqu'il n'observe pas le sabbat.»
    ——D'autres disaient :
    ———«Comment un homme pécheur peut-il produire de tels signes ?»
    ——Et il y avait division parmi eux.
    (17) Ils disent encore à l'aveugle :
    ———«Toi, que dis-tu de lui, puisqu'il t'a ouvert les yeux ?»
    ——Il répondit :
    ———«C'est un prophète.»
    (18) Les Juifs ne crurent pas qu'il avait été aveugle
    ——et qu'il avait retrouvé la vue, avant d'avoir appelé ses parents.
    (19) Ils leur demandèrent :
    ———«Est-ce là votre fils,
    ———dont vous, vous dites qu'il est né aveugle ?
    ———Comment se fait-il donc qu'il voie maintenant ?»
    (20) Ses parents répondirent :
    ———«Nous savons que c'est notre fils et qu'il est né aveugle;
    (21) mais comment il se fait qu'il voie maintenant,
    ———nous ne le savons pas, et qui lui a ouvert les yeux,
    ———nous, nous ne le savons pas non plus.
    ———Interrogez-le, il est assez grand pour parler lui-même
    ———de ce qui le concerne.»
    (22) Ses parents dirent cela parce qu'ils avaient peur des Juifs ;
    ——car déjà les Juifs s'étaient mis d'accord :
    ——si quelqu'un reconnaissait en lui le Christ,
    ——il serait exclu de la synagogue.
    (23) C'est pourquoi ses parents dirent :
    ——“Il est assez grand, interrogez-le”
    (24) Les pharisiens appelèrent une seconde fois l'homme
    ——qui avait été aveugle et lui dirent :
    ———«Donne gloire à Dieu ;
    ———nous savons, nous, que cet homme est un pécheur.»
    (25) Il répondit :
    ———«Si c'est un pécheur, je ne sais pas ;
    ———je sais une chose : j'étais aveugle, maintenant je vois.»
    (26) Ils lui dirent :
    ———«Que t'a-t-il fait ?
    ———Comment t'a-t-il ouvert les yeux ?»
    (27) Il leur répondit :
    ———«Je vous l'ai déjà dit, et vous n'avez pas entendu ;
    ———pourquoi voulez-vous l'entendre à nouveau ?
    ———Voulez-vous, vous aussi, devenir ses disciples ?»
    (28) Ils l'insultèrent et dirent :
    ———«C'est toi qui es disciple de celui-là ;
    ———nous, nous sommes disciples de Moïse.
    (29) Nous, nous savons que Dieu a parlé à Moïse ;
    ———mais celui-ci, nous ne savons d'où il est.»
    (30) L'homme leur répondit :
    ———«Voilà bien ce qui est étonnant,
    ———que vous, vous ne sachiez pas d'où il est,
    ———alors qu'il m'a ouvert les yeux !
    (31) Nous savons que Dieu n'entend pas les pécheurs ;
    ———mais si quelqu'un honore Dieu et fait sa volonté, celui-là, il l'entend.
    (32) Jamais encore on n'a entendu dire
    ———que quelqu'un ait ouvert les yeux d'un aveugle-né.
    (33) Si celui-ci n'était pas issu de Dieu, il ne pourrait rien faire.
    (34) Ils lui répondirent :
    ———«Toi, tu es né tout entier dans le péché,
    ———et c'est toi qui nous instruis ! Et ils le chassèrent dehors.»
    (35) Jésus entendit dire qu'ils l'avaient chassé dehors.
    ——Il le trouva et lui dit :
    ———«Toi, mets-tu ta foi dans le Fils de l'homme ?»
    (36) Il répondit :
    ———«Qui est-il, Seigneur, pour que je mette ma foi en lui ?»
    (37) Jésus lui dit :
    ———«Tu l'as vu; celui qui parle avec toi, c'est lui.»
    (38) Alors il dit :
    ———«Je crois, Seigneur.»
    ——Et il se prosterna devant lui.
    (39) Et Jésus dit :
    ———«Moi, je suis venu dans ce monde pour un jugement :
    ———afin que ceux qui ne voient pas voient,
    ———et que ceux qui voient deviennent aveugles.»
    (40) Après avoir entendu cela, quelques pharisiens
    ——qui étaient avec lui lui dirent :
    ———«Nous aussi, nous sommes aveugles ?»
    (41) Jésus leur répondit :
    ———«Si vous étiez aveugles, vous n'auriez pas de péché.
    ———Mais maintenant vous dites : “Nous voyons” ;
    ———aussi votre péché demeure.».


    Jean 9,1-41 (traduction adaptée de la Nouvelle Bible Segond,
    publiée en 2002 par la Société Biblique Française)


    Pour écouter la lecture de ce chapiitre
    dans la traduction en français fondamental (Parole de Vie)
    > cliquer ici <


    —oOOOo—
    Des notes commentant tel ou tel aspect de ce texte
    seront bientôt mises en ligne.
    D'ores et déjà, lire la note suivante :
    TUPHLOS, TUPHLOÔ par Dominique Hernandez
    La lumière du monde par Jean-Pierre Sternberger
  • Jean 7,53—8,11 “La femme adultère”

    (Ce passage ne semble pas avoir primitivement appartenu à l'évangile de Jean. Il manque dans certains manuscrits, est placé ailleurs dans d'autres, et présente de nombreuses variantes. Il n'en est pas moins unanimement reçu comme canonique)

    Evangile de Jean
    (chapitre 7, verset 53 à chapitre 8, verset 11)


    7(53) ... Et chacun s'en alla chez soi.
    8(1) Jésus se rendit au mont des Oliviers.
    (2) Mais dès le matin, il retourna au temple,
    —-et tout le peuple vint à lui.
    —-S'étant assis, il les instruisait.
    (3) Alors les scribes et les pharisiens amènent une femme
    —-surprise en adultère, la placent au milieu
    (4) et lui disent :
    ———«Maître, cette femme a été surprise
    ——— en flagrant délit d'adultère.»
    (5)——Moïse, dans la loi,
    ———nous a ordonné de lapider de telles femmes :
    ———toi donc, que dis-tu ?»
    (6) Ils disaient cela pour le mettre à l'épreuve,
    —-afin de pouvoir l'accuser. ...

    medium_Femme_20adult_E8re-big.jpg

    (Jésus et la femme adultère, d'après Nicolas Poussin)


    —-... Mais Jésus se baissa
    —-et se mit à écrire avec le doigt sur la terre.
    (7) Comme ils continuaient à l'interroger,
    —-il se redressa et leur dit :
    ———«Que celui de vous qui est sans péché
    ———lui jette le premier une pierre !»
    (8) De nouveau il se baissa et se mit à écrire sur la terre.
    (9) Quand ils entendirent cela, ils se retirèrent un à un,
    —-à commencer par les plus âgés.
    —-Et il resta seul avec la femme qui était là, au milieu.
    (10) Alors Jésus se redressa et lui dit :
    ———«Eh bien, femme, où sont-ils passés ?
    ———Personne ne t'a donc condamnée ?»
    (11) Elle répondit :
    ———«Personne, Seigneur.»
    —-Jésus dit :
    ———«Moi non plus, je ne te condamne pas ;
    ———va, et désormais ne pèche plus.» ...


    Jean 7,53—8,11 (traduction adaptée de la Nouvelle Bible Segond,
    publiée en 2002 par la Société Biblique Française)


    —oOOOo—
    Des notes commentant tel ou tel aspect de ce texte
    sont déjà mises en ligne :

    Je suis une femme sans nom ...
    et
    NOMOS, loi par Odile Bertrand
  • Jean 4, “Jésus et la femme samaritaine”

    (Ce passage est propre à l'évangile de Jean)

    Evangile de Jean
    (chapitre 4, verset 1 à 42)


    (1) Jésus ayant su que les pharisiens avaient entendu dire
    qu'il faisait et baptisait plus de disciples que Jean,
    (2) – en fait, ce n'était pas Jésus lui-même qui baptisait,
    mais ses disciples –
    (3) il quitta la Judée et retourna en Galilée.
    (4) Or il fallait qu'il passe par la Samarie.

    4723581aff55ccd54244548738f8050b.jpg


    (5) Il arrive donc dans une ville de Samarie nommée Sychar,
    près du champ que Jacob avait donné à Joseph, son fils.
    (6) Là se trouvait la source de Jacob. Jésus, fatigué du voyage,
    s'était assis tel quel au bord de la source. C'était environ la sixième heure.
    (7) Une femme de Samarie vient puiser de l'eau. Jésus lui dit :
    ———«Donne-moi à boire.»
    (8) – Ses disciples, en effet, étaient allés à la ville pour acheter des vivres. –
    (9) La Samaritaine lui dit :
    ———«Comment toi, qui es juif, peux-tu me demander à boire,
    ———à moi qui suis une Samaritaine ?»
    – Les Juifs, en effet, ne veulent rien avoir de commun avec les Samaritains. –
    (10) Jésus lui répondit :
    ———«Si tu connaissais le don de Dieu, et qui est celui qui te dit
    ———“Donne-moi à boire”, c'est toi qui le lui aurais demandé,
    ———et il t'aurait donné de l'eau vive.»
    (11) La femme dit :
    ———«Seigneur, lui, tu n'as rien pour puiser,
    ———et le puits est profond ;
    ———d'où aurais-tu donc cette eau vive ?
    (12)Serais-tu, toi, plus grand que Jacob, notre père,
    ———qui nous a donné ce puits et qui en a bu lui-même,
    ———ainsi que ses fils et ses troupeaux ?»
    (13) Jésus lui répondit :
    ———«Quiconque boit de cette eau aura encore soif ;
    (14) celui qui boira de l'eau que, moi, je lui donnerai,
    ———celui-là n'aura jamais soif :
    ———l'eau que je lui donnerai deviendra en lui
    ———une source d'eau qui jaillira pour la vie éternelle.
    (15) La femme lui dit :
    ———«Seigneur, donne-moi cette eau-là,
    ———pour que je n'aie plus soif
    ———et que je n'aie plus à venir puiser ici.»
    (16) Jésus lui di :
    ———«Va, appelle ton mari et reviens ici.»
    (17) La femme répondit :
    ———«Je n'ai pas de mari.»
    Jésus lui dit :
    ———«Tu as raison de dire : “Je n'ai pas de mari.”
    (18) Car tu as eu cinq maris,
    ———et celui que tu as maintenant n'est pas ton mari.
    ———En cela tu as dit vrai.
    (19) «Seigneur -lui dit la femme-, je vois que, toi, tu es prophète.
    (20) Nos pères ont adoré sur cette montagne ;
    ———vous, vous dites que le lieu où il faut adorer
    ———est à Jérusalem.»
    (21) Jésus lui dit :
    ———«Femme, crois-moi,
    ———l'heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne
    ———ni à Jérusalem que vous adorerez le Père.
    (22) Vous, vous adorez ce que vous ne connaissez pas ;
    ———nous, nous adorons ce que nous connaissons,
    ———car le salut vient des Juifs.
    (23) Mais l'heure vient – c'est maintenant –
    ———où les vrais adorateurs
    ———adoreront le Père en esprit et en vérité ;
    ———car tels sont les adorateurs que le Père cherche.
    (24) Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent
    ———l'adorent en esprit et en vérité.»
    (25) La femme lui dit :
    ———«Je sais que le Messie vient – celui qu'on appelle Christ.
    ———Quand il viendra, lui, il nous annoncera tout.»
    (26) Jésus lui dit :
    ———«C'est moi qui te parle.»
    (27 Là-dessus arrivèrent ses disciples,
    qui s'étonnaient de le voir parler avec une femme.
    Toutefois aucun ne dit : “Que cherches-tu ?”
    ou : “De quoi parles-tu avec elle ?”
    (28) La femme laissa donc sa jarre,
    s'en alla dans la ville et dit aux gens :
    (29) «Venez voir !
    ———Il y a là un homme qui m'a dit tout ce que j'ai fait !
    ———Serait-ce le Christ ?»
    (30) Ils sortirent de la ville pour venir à lui.
    (31) Pendant ce temps, les disciples lui disaient :
    ———«Rabbi, mange !»
    (32) Mais il leur dit :
    ———«Moi, j'ai à manger une nourriture que vous,
    ———vous ne connaissez pas.»
    (33) Les disciples se disaient donc les uns aux autres :
    ———«Quelqu'un lui aurait-il apporté à manger ?»
    (34) Jésus leur dit :
    ———«Ma nourriture,
    ———c'est de faire la volonté de celui qui m'a envoyé
    ———et d'accomplir son oeuvre.
    (35) Ne dites-vous pas, vous,
    ———qu'il y a encore quatre mois
    ———jusqu'à ce que vienne la moisson ?
    ———Eh bien, je vous le dis,
    ———levez les yeux et regardez les champs :
    ———ils sont blancs pour la moisson.
    (36) Déjà le moissonneur reçoit un salaire
    ———et recueille du fruit pour la vie éternelle,
    ———pour que le semeur
    ———et le moissonneur se réjouissent ensemble.
    (37) En cela, en effet, ce qu'on dit est vrai :
    ———“L'un sème, l'autre moissonne.”
    (38) Moi, je vous ai envoyés moissonner ce qui ne vous a coûté,
    ———à vous, aucun travail ; d'autres ont travaillé,
    ———et vous, vous êtes arrivés
    ———pour recueillir le fruit de leur travail.»
    (39) Beaucoup de Samaritains de cette ville-là mirent leur foi en lui

    à cause de la parole de la femme qui rendait ce témoignage : 
    ———«Il m'a dit tout ce que j'ai fait.»
    (40) Aussi, quand les Samaritains vinrent à lui,
    ils lui demandèrent de demeurer auprès d'eux ;
    et il demeura là deux jours.
    (41) Ils furent encore beaucoup plus nombreux à croire à cause de sa parole ;
    (42) ils disaient à la femme :
    ———«Ce n'est plus à cause de tes dires que nous croyons ;
    ———car nous l'avons entendu nous-mêmes,
    ———et nous savons
    ———que c'est vraiment lui le sauveur du monde.» ...


    Jean 4,1-42 (traduction adaptée de la Nouvelle Bible Segond,
    publiée en 2002 par la Société Biblique Française)


    —oOOOo—
    En lien avec ce texte, lire la note suivante :
    La symbolique de l'eau par Patrice Rolin