Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Je suis Joseph, votre frère, que vous avez vendu pour l’Egypte »

yjzOsIETXNzhafRTOXx2TOPIBys.jpg

Mosaïque - Joseph jeté dans la citerne

Quelle histoire ! Oui, vous avez bien lu : il existe des familles où une telle violence règne (Genèse 45). Et il arrive que celui qui en fait les frais parvienne à ne pas haïr les siens mais les accueille, à bras ouverts, et qu’il soit capable de travailler au pardon.

Détesté par ses frères qui lui jalousent l’amour que leur père lui porte, il est détesté davantage encore lorsqu’il leur fait part de ses rêves ; au point qu’ils lui demandent : «  vas-tu donc être roi sur nous ? ». Et pour empêcher que cela ne se réalise, ils projettent de le faire mourir. Cela rappelle l’histoire de Jésus. Mais il s’agit ici de Joseph, fils de Jacob. Lui, il échappe à la mort. Il est « seulement » vendu et emmené en Égypte. Ce lieu d’exil va s’avérer un lieu de vie extraordinaire pour lui, pour les siens aussi, finalement. Joseph va devenir leur sauveur lorsqu’à leur tour, ils viendront en Égypte. Fuyant la famine qui sévit sur Canaan, ils viennent chercher à manger. C’est leur frère, perdu, qu’ils retrouvent et celui-ci fait preuve d’une générosité inouïe à leur égard. « Il pourvoit à tous leurs besoins », « ils furent féconds, ils se multiplièrent, ils devinrent très nombreux ». La vie est débordante.

Ce roman, qui trouverait son origine dans la communauté juive d’Égypte, à l’époque perse, témoigne d’une société régie par l’hospitalité, dans laquelle il est possible de s’intégrer, d’accéder aux plus hautes responsabilités et de vivre sa foi sans être inquiété. Ainsi, les premiers destinataires de cette histoire, des juifs vivant en diaspora, trouvent-ils dans ces pages un encouragement, une espérance.

Mais une espérance à tenir ferme, car elle est fragile, très fragile. La vie ne se prive pas de nous apprendre et de nous faire expérimenter combien cette hospitalité ne va pas de soi. Elle est menacée, méprisée à tout instant. La Bible aussi nous alerte en nous donnant à lire des récits où la destruction de l’autre est mise en scène.  C’est précisément en ce lieu que nous retrouvons l’évangile de Jean, puis, le livre de Josué.  Alors, lisons, abondamment, lucidement.

Bonne rentrée avec vos frères et sœurs de lecture !

Sophie Schlumberger, animatrice biblique

Les commentaires sont fermés.