Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Né à Bethlé­em ?

nativité,grotte de la nativité,noël,bethéem,naissance de jésus,évangiles de l'enfance

(Étoile d'argent au sol de la “Grotte de la Nativité” à Bethléem)

La date de nais­sance de Jé­sus n'est con­nue qu'à quel­ques an­nées près, et on a com­pris de­puis long­temps que le 25 dé­cem­bre, juste après le sols­tice d'hi­ver, était plus sym­bo­li­que qu'historique. Cha­cun sait en re­van­che qu'il est né à Bethlé­em. C'est ce qu'af­fir­ment deux évangi­les, Mat­thieu et Luc, et que con­fir­ment les Pè­res de l'Église de­puis le 2ème siè­cle. Il y a même à Bethlé­em une grotte “de la Na­ti­vi­té” que des pè­le­rins vi­si­tent pieu­se­ment au moins depuis le 4ème siè­cle, quand l'empereur Cons­tan­tin y fit cons­truire une église à la de­mande d'Hé­lène, sa mère. Et pour­tant...

Une dou­ble ori­gine

Pour­tant, dans les qua­tre évan­gi­les Jé­sus est con­nu comme “de Na­za­reth” (Matthieu 21,11 ; Marc 1,9.24 ; 10,47 ; 16,6 ; Luc 24,19 ; Jean 1,45.46), le Na­za­réen (Marc 14,67) ou “le Ga­li­léen” (Matthieu 26,69 ; Lc 23,6). Dans le livre des Ac­tes des apôtres (10,38), l'apô­tre Pierre parle même de “ce Jé­sus issu de Na­za­reth”. Quel est donc le pays na­tal de Jé­sus ? La Ga­li­lée ou la Ju­dée ? Est-il né à Bethlé­em ou à Naza­reth ?

En Marc, le pre­mier évan­gile, on ne parle ja­mais de Bethlé­em, Jé­sus lui-même y ques­tionne l'origine da­vi­di­que du Mes­sie (12,35-37). Et Jean, le der­nier évan­gé­liste, se fait l'écho d'un dé­bat autour de la pa­trie de Jé­sus (7,40-43). Il est vrai que Marc et Jean, tout comme l'apô­tre Paul, ne li­vrent presque au­cune in­for­ma­tion sur l'état ci­vil de Jé­sus.

Voi­là donc Jé­sus avec deux lieux d'ori­gine – sans par­ler de son lien avec le Père qui est en­core une au­tre ques­tion ! 

Des iti­né­rai­res in­ver­sés

Or, si les évan­gé­lis­tes Mat­thieu et Luc s'ac­cor­dent pour si­tuer la nais­sance de Jé­sus à Bethlé­em, ils dif­fé­rent en re­van­che quant à l'iti­né­raire de Jo­seph et Ma­rie avant et après l'ac­cou­che­ment :

• Mat­thieu ne donne pas d'in­di­ca­tion du lieu avant la nais­sance. Mais sa gé­néa­lo­gie pas­sant par le roi Da­vid, c'est tout na­tu­rel­le­ment qu'il écrit que Jé­sus est né à Bethlé­em de Judée (2,1), la ville de Da­vid (Ruth 4,11.17) ; ce que l'évan­gé­liste ap­puie par une pro­phé­tie composée à par­tir de Mi­chée 5,1 et de 2 Sa­muel 5,2. Ce n'est qu'après la fuite en Égypte et le re­tour de la sainte fa­mille en Is­raël que Mat­thieu nous ra­conte que Jo­seph pré­fère s'installer en Ga­li­lée, à Na­za­reth, par crainte d'Arché­laüs qui ré­gnait alors sur la Ju­dée.

nativité,grotte de la nativité,noël,bethéem,naissance de jésus,évangiles de l'enfance

(La fuite en Égypte, GIOTTO di Bondone 1303-06)

• De son côté, Luc fait d'em­blée ha­bi­ter Jo­seph et Ma­rie à Na­za­reth. Et c'est à cause d'un recense­ment qu'ils doi­vent se ren­dre à Bethlé­em, Jo­seph étant de la fa­mille de Da­vid (2,4). Après la nais­sance de Jé­sus, les an­ges de l'évan­gile de Luc an­non­cent d'ailleurs aux bergers : « Il vous est né au­jourd'hui, dans la ville de Da­vid, un Sau­veur, qui est le Christ, le Sei­gneur ». Puis, ayant ac­com­pli au Tem­ple les pres­crip­tions de la Loi, la fa­mille re­tourne à Na­za­reth (2,39).

nativité,grotte de la nativité,noël,bethéem,naissance de jésus,évangiles de l'enfance

(La présentation au Temple, GIOTTO di Bondone)

Les deux évan­gé­lis­tes men­tion­nent donc bien la dou­ble ré­fé­rence géo­gra­phi­que, Bethlé­em et Na­za­reth, mais en l'ar­ti­cu­lant dif­fé­rem­ment.

Une his­toire à re­bours

S'il en est ain­si, c'est que l'his­toire, toute his­toire, est tou­jours ra­con­tée du point de vue de la fin, après coup. Il est ain­si fort pro­ba­ble que le fils du char­pen­tier de Na­za­reth ait une ori­gine aus­si incer­taine, et en tout cas in­ac­ces­si­ble, que la plu­part de ses com­pa­trio­tes. Mais après son bref mi­nis­tère de pré­di­ca­teur du Royaume qui s'achève sur une croix, et ce que ses disci­ples compren­nent comme sa ré­sur­rec­tion d'en­tre les morts, il est re­con­nu par eux comme le Mes­sie qu'at­ten­dait Is­raël.

Dès lors, ceux qui ra­con­tent son his­toire em­prun­tent des voies di­ver­ses pour té­moi­gner de leur com­pré­hen­sion de ce­lui qu'ils re­con­nais­sent comme l'en­voyé ul­time de Dieu. Ils vont le faire au tra­vers de ré­cits qui ba­la­dent le lec­teur pour l'ame­ner à s'in­ter­ro­ger sur l'iden­ti­té de Jé­sus. Pour Mat­thieu et Luc, la réfé­rence à Bethlé­em s'im­pose et de­vient l'ex­pres­sion d'une con­vic­tion.

Au fond, peu im­porte que Jé­sus soit né là ou ailleurs. Faute d'être un fait his­to­ri­que éta­bli, sa nais­sance à Bethlé­em est d'abord une af­firma­tion de foi pro­po­sée au lec­teur à tra­vers un chemine­ment avec les per­son­na­ges des ré­cits évan­gé­li­ques.

Pa­trice ROLIN 

 —•o0o•— 

(l'article ci-dessus est paru dans Paroles Protestantes en décembre 2013) 

—•o0o•— 

En lien avec cet article, lire : 

Matthieu 2 : Hérode, les mages et Jésus

Luc 2 : La naissance de Jésus

Ni trois, ni rois…

nativité,grotte de la nativité,noël,bethéem,naissance de jésus,évangiles de l'enfance

(Nativité, Maurice DENIS 1870-1943)

Les commentaires sont fermés.