Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Psaume 139

Livre des Psaumes
(Psaume 139)


(1) Du chef de choeur. De David. Psaume.

SEIGNEUR, tu m'as examiné à fond, tu me connais ;
(2) toi, tu sais quand je m'assieds et quand je me lève,
tu comprends de loin ma pensée ;
(3) tu sais quand je marche et quand je me couche,
et tu pénètres toutes mes voies.
(4) Car la parole n'est pas sur ma langue
que déjà, SEIGNEUR, tu la connais entièrement.
(5) Par-derrière et par-devant, tu m'assièges
et tu mets ta main sur moi.
(6) Cette connaissance étonnante me dépasse,
elle est trop élevée pour que je puisse la saisir.
(7) Où pourrais-je aller pour échapper à ton souffle,
où pourrais-je fuir pour t'échapper ?
(8) Si je monte au ciel, tu y es ;
si je me couche au séjour des morts, tu es encore là.
(9) Si je prends les ailes de l'aurore
pour aller demeurer au-delà de la mer,
(10) là aussi ta main me conduira,
ta main droite me saisira.
(11) Si je dis : Au moins les ténèbres me submergeront,
la nuit devient lumière autour de moi ;
(12) même les ténèbres ne sont pas ténébreuses pour toi,
la nuit s'illumine comme le jour,
et les ténèbres comme la lumière.

(13) C'est toi qui as produit les profondeurs de mon être,
qui m'as tenu caché dans le ventre de ma mère.
(14) Je te célèbre, car j'ai été fait de façon merveilleuse.
Tes oeuvres sont étonnantes,
je le sais bien.
(15) Mon corps ne t'était pas caché
lorsque j'ai été fait en secret,
tissé dans les profondeurs de la terre.
(16) Quand je n'étais qu'une masse informe,
tes yeux me voyaient ;
et sur ton livre étaient tous inscrits
les jours qui furent façonnés,
avant qu'aucun d'eux n'existe.

(17) Que tes pensées, ô Dieu, me semblent impénétrables !
Que la somme en est grande !
(18) Si je les compte,
elles sont plus nombreuses que les grains de sable...
Je m'éveille, et je suis encore avec toi.
(19) O Dieu, si seulement tu faisais mourir le méchant !
Hommes sanguinaires, écartez-vous de moi !
(20) Ils parlent de toi selon leur astuce,
ils t'invoquent pour tromper, eux, tes adversaires !

(21) SEIGNEUR,
comment ne détesterais-je pas ceux qui te détestent,
comment n'aurais-je pas du dégoût
pour ceux qui se dressent contre toi ?
(22) Je les déteste totalement ;
ils sont pour moi des ennemis.
(23) Examine-moi à fond, ô Dieu, et connais mon coeur !
Sonde-moi, et connais mes préoccupations !
(24) Regarde si je suis sur une voie mauvaise,
et conduis-moi sur la voie de toujours !


Psaume 139 (traduction : Nouvelle Bible Segond,
publiée en 2002 par la Société Biblique Française)

—oOOOo—
En lien avec ce texte, on pourra consulter :
Une animation avec le Psaume 139

Concernant les versets 17 à 22, on lira avec intérêt
l'excellent petit ouvrage de Thomas Römer :
Psaumes interdits.
Du silence à la violence de Dieu
,
aux éditions du Moulin (2007).

Les commentaires sont fermés.