Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Marc 5,21-43, “La femme et la jeune-fille”

(Comme il le fait à plusieurs autres reprises dans son évangile [par ex. 3,20-35 et 11,12-21], Marc enchâsse ici deux récits l'un dans l'autre, indiquant par-là qu'il s'interprètent mutuellement)

Evangile de Marc
(chapitre 5, versets 21 à 43)

(21) ... Jésus regagna l'autre rive en bateau,
et une grande foule se rassembla auprès de lui.
Il était au bord de la mer.
(22) Un des chefs de la synagogue, nommé Jaïros, arrive ;
le voyant, il tombe à ses pieds
(23) et le supplie instamment :
———«Ma fille est sur le point de mourir ;
———viens, impose-lui les mains,
———afin qu'elle soit sauvée et qu'elle vive.»

(24) Il s'en alla avec lui.
Une grande foule le suivait et le pressait de toutes parts.
(25) Or il y avait là une femme atteinte d'une perte de sang
depuis douze ans.
(26) Elle avait beaucoup souffert du fait de nombreux médecins,
et elle avait dépensé tout ce qu'elle possédait
sans en tirer aucun avantage; au contraire,
son état avait plutôt empiré.
(27) Ayant entendu parler de Jésus,
elle vint dans la foule,
par derrière, et toucha son vêtement.
(28) Car elle disait :
“Si je touche ne serait-ce que ses vêtements,
je serai sauvée !”
(29) Aussitôt sa perte de sang s'arrêta,
et elle sut, dans son corps, qu'elle était guérie de son mal.
(30) Jésus sut aussitôt, en lui-même,
qu'une force était sortie de lui.
Il se retourna dans la foule et se mit à dire :
———«Qui a touché mes vêtements ?
(31) Ses disciples lui disaient :
———«Tu vois la foule qui te presse de toutes parts,
———et tu dis : “Qui m'a touché ?” »
(32) Mais il regardait autour de lui
pour voir celle qui avait fait cela.
(33) Sachant ce qui lui était arrivé, la femme, tremblant de peur,
vint se jeter à ses pieds et lui dit toute la vérité.
(34) Mais il lui dit :
———«Ma fille, ta foi t'a sauvée ;
———va en paix et sois guérie de ton mal.

(35) Il parlait encore lorsque arrivent de chez le chef de la
synagogue des gens qui disent :
———«Ta fille est morte ;
———pourquoi importuner encore le maître ?
(36) Mais Jésus, qui avait surpris ces paroles, dit au chef de la
synagogue :
———«N'aie pas peur, crois seulement.»
(37) Et il ne laissa personne l'accompagner,
si ce n'est Pierre, Jacques et Jean, frère de Jacques.
(38) Ils arrivent chez le chef de la synagogue ;
là il voit de l'agitation, des gens qui pleurent
et qui poussent de grands cris.
(39) Il entre et leur dit :
———«Pourquoi cette agitation et ces pleurs ?
———L'enfant n'est pas morte : elle dort.»
(40) Eux se moquaient de lui.
Mais lui les chasse tous,
prend avec lui le père et la mère de l'enfant,
ainsi que ceux qui l'accompagnaient,
et il entre là où se trouvait l'enfant.
(41) Il saisit l'enfant par la main et lui dit :
———«Talitha koum»,
ce qui se traduit : “Jeune fille, je te le dis, réveille-toi !”
(42) Aussitôt la jeune fille se leva et se mit à marcher
– en effet, elle avait douze ans.
Ils furent saisis d'une grande stupéfaction.
(43) Il leur fit de sévères recommandations pour que personne ne
le sache, et il dit de lui donner à manger. ...


Marc 5,21-43 (traduction adaptée
à partir de la Nouvelle Bible Segond,
publiée en 2002 par la Société Biblique Française)


—oOOOo—
Des notes commentant tel ou tel aspect de ce texte
seront bientôt mises en ligne.

D'ores et déjà, consultez le note suivante :
• BIOS, la vie, par Dominique Hernandez

Les commentaires sont fermés.