Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Galates 1, “Paul, apôtre de Jésus-Christ”

(Ecrite vers 56/57 (?), la lettre de Paul aux chrétiens de Galatie -au nord de l'actuelle Turquie- est une épître de combat pour défendre l'évangile libérateur tel que le conçoit l'apôtre. Les Galates étaient les descendants de tribus gauloises arrivées quelques siècles auparavant dans le nord de l'Asie Mineure ; d'origine païenne, les Galates ont accuelli l'Evangile pour la première fois lors d'un séjour de Paul parmi eux)

921595fbe8cd296498564a09a8b4d497.jpg

Epître de Paul aux Galates
(chapitre 1)


Chapitre 1
(1) ... Paul, apôtre, – envoyé, non par des humains,
ni par l'entremise d'un être humain,
mais par Jésus-Christ et Dieu, le Père,
qui l'a réveillé d'entre les morts –
(2) et tous les frères qui sont avec moi, aux Eglises de Galatie :
(3) Grâce et paix à vous de la part de Dieu,
notre Père, et du Seigneur Jésus-Christ,
(4) qui s'est donné lui-même pour nos péchés,
afin de nous délivrer du présent monde mauvais,
selon la volonté de notre Dieu et Père,
(5) à qui soit la gloire à tout jamais ! Amen !

(6) Je m'étonne que vous vous détourniez si vite
de celui qui vous a appelés par la grâce du Christ,
pour passer à une autre “bonne nouvelle”,
(7) qui d'ailleurs n'en est pas une :
il y a seulement des gens qui vous troublent
et qui veulent pervertir la bonne nouvelle du Christ.
(8) Mais si nous-mêmes, ou si un ange du ciel vous annonçait une bonne nouvelle différente de celle que nous vous avons annoncée, qu'il soit anathème !
(9) Nous l'avons déjà dit, et je le répète maintenant :
si quelqu'un vous annonce une bonne nouvelle différente de celle que vous avez reçue, qu'il soit anathème !
(10) Et maintenant, vais-je essayer de persuader des humains,
ou bien Dieu ? Est-ce à des humains que je cherche à plaire ?
Si je voulais encore plaire à des humains,
je ne serais pas un esclave du Christ.

(11) Je vous le certifie, mes frères, la bonne nouvelle que j'ai annoncée pour ma part n'est pas simplement humaine,
(12) car moi-même je ne l'ai pas reçue ni apprise d'un homme, mais par une révélation de Jésus-Christ.

(13) Vous avez en effet entendu parler de la façon dont je me conduisais autrefois, dans le judaïsme : je persécutais alors à outrance l'Eglise de Dieu et je m'acharnais contre elle ;
(14) dans le judaïsme, je progressais mieux que beaucoup de Juifs de mon âge, car je débordais d'une passion jalouse pour les traditions de mes pères.
(15) Mais quand il a plu à Dieu, qui m'a mis à part depuis le ventre de ma mère et qui m'a appelé par sa grâce,
(16) de révéler en moi son Fils pour que je l'annonce comme une bonne nouvelle parmi les non-Juifs,
aussitôt, sans consulter personne,(17) sans même monter à Jérusalem pour voir ceux qui étaient apôtres avant moi,
je suis parti pour l'Arabie, puis je suis retourné à Damas.

(18) Trois ans plus tard, je suis monté à Jérusalem pour faire la connaissance de Céphas[=Pierre, en Araméen], et j'ai demeuré quinze jours chez lui.
(19) Mais je n'ai vu aucun autre des apôtres,
sinon Jacques, le frère du Seigneur.
(20) En vous écrivant cela, je le dis devant Dieu, je ne mens pas.

(21) Je me suis ensuite rendu dans les contrées de Syrie et de Cilicie.
(22) Quant aux Eglises de Judée, – celles qui sont dans le Christ – elles ne me connaissaient pas personnellement.
(23) Elles avaient seulement entendu dire : “Celui qui autrefois nous persécutait annonce maintenant comme une bonne nouvelle la foi contre laquelle il s'acharnait.” ...
Lire la suite de ce texte

Galates 1,1-23 (traduction adaptée
à partir de la Nouvelle Bible Segond,
publiée en 2002 par la Société Biblique Française)


—oOOOo—
Des notes commentant tel ou tel aspect de ce texte
seront bientôt mises en ligne.

En lien avec la lettre aux Galates,
on lira avec intérêt livre de François Vouga “Moi, Paul !”
.

Les commentaires sont fermés.