Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

1 Rois 3,16-28, “Le jugement de Salomon”

(Cet épisode magnifie la sagesse -devenue légendaire- du roi Salomon, une des qualités essentielles requise pour l'accomplissement de cette fonction comme de toute charge de gouvernance)

a81e8157dbcbb61df7d224c9277cb1b7.jpg

———(Le jugement de Salomon, enluminure du XIVème s. - Troyes)

Premier livre des Rois
(chapitre 3, versets 16 à 28)

(16) ... Alors deux prostituées vinrent chez le roi
et se présentèrent devant lui.
(17) L'une des femmes dit :
——« Pardon, mon seigneur !
——Moi et cette femme nous habitons la même maison,
——et j'ai accouché près d'elle dans la maison.
(18) Le troisième jour après mon accouchement,
——cette femme aussi a accouché.
——Nous étions ensemble,
——personne d'autre n'était avec nous dans la maison,
——il n'y avait que nous deux dans la maison.
(19) Le fils de cette femme est mort pendant la nuit,
——parce qu'elle s'était couchée sur lui.
(20) Elle s'est levée en pleine nuit,
——elle a pris mon fils à mes côtés tandis que,
——moi, ta servante, je dormais,
——et elle l'a couché sur son sein ;
——et son fils, qui était mort, elle l'a couché sur mon sein.
(21)Au matin, je me suis levée pour allaiter mon fils ;
——mais il était mort.
——Je l'ai examiné au matin : ce n'était pas mon fils,
——celui que j'avais mis au monde !»
(22) L'autre femme dit :
——« Pas du tout !
——C'est mon fils qui est vivant,
——et c'est ton fils qui est mort.»
Mais la première femme répliqua :
——« Pas du tout !
——C'est ton fils qui est mort,
——et c'est mon fils qui est vivant. »
C'est ainsi qu'elles parlèrent devant le roi.
(23) Le roi dit :
——« L'une dit :
——“C'est ici mon fils, qui est vivant ;
——c'est ton fils qui est mort !”
——L'autre dit :
——“Pas du tout ! C'est ton fils qui est mort,
——et c'est mon fils qui est vivant !”»
(24) Le roi dit alors :
——« Allez me chercher une épée !»
On apporta l'épée au roi.
(25) Le roi dit :
——« Coupez en deux l'enfant vivant,
——donnez la moitié à l'une et la moitié à l'autre.»
(26) Alors la femme dont le fils était vivant s'émut pour son fils
et dit au roi :
——« Pardon, mon seigneur !
——Donnez-lui l'enfant vivant,
——ne le mettez pas à mort ! »
Tandis que l'autre disait :
——« Il ne sera ni à moi ni à toi ; coupez-le !»
(27) Alors le roi dit :
——Donnez-lui l'enfant vivant,
——ne le mettez pas à mort.
——C'est elle qui est sa mère.»

(28) Tout Israël apprit le jugement que le roi avait prononcé ;
on craignit le roi, car on avait vu que la sagesse de Dieu était en lui pour agir selon l'équité. ...


1 Rois 3,16-28 (traduction : Nouvelle Bible Segond,
publiée en 2002 par la Société Biblique Française)


—oOOOo—

En lien avec ce texte, on pourra lire les articles suivants :
ShaPhat, KRISIS, jugement par Patrice Rolin

Les commentaires sont fermés.