Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vives femmes de la Bible

Les deux exégètes de l’Université Catholique de Louvain dressent, avec beaucoup de finesse et dans un langage moderne, le portrait de vingt femmes de l’Ancien Testament et sept du Nouveau Testament.

a7f4dca5b2f558b08288658c8f60d2d2.jpg

Chaque analyse est très courte (quatre pages) et donc concentrée. Le propos ne peut donc être de tout dire sur chacune de ces femmes, mais de dégager en quelques traits la visée théologique de chaque récit, dont une ou plusieurs femmes sont le centre.

Des femmes les plus connues (Eve, Sarah, Ruth, Esther, Marie de Magdala, Marie mère de Jésus) aux plus obscures (la fille de Jephté, Yael, Abigail), c’est à chaque fois une personnalité et un destin d’exception qui surgissent d’entre les pages de la Bible.
Courage, force d’âme, fidélité, amour, mais aussi ruse ou violence colorent les portraits. Et par-dessus tout, le désir acharné de faire jaillir la vie, dans des situations où celle-ci s’éteint ou bien est compromise par les circonstances (guerre, oppression patriarcale, stérilité).

Le lecteur fera son profit de ces figures de résistantes, de passionnées de la vie, qui inscrivent leur foi dans une incarnation quotidienne. Une lecture aisée et passionnante.

Christine PRIETO


Vives femmes de la Bible,
de André Wénin, Camille Focant.
Postface de Sylvie Germain.
Encres de Marte Sonnet.

Editions Lessius, Bruxelles, 2007. (152 pages ; 18€)

Les commentaires sont fermés.