Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jonas, “Un prophète à la dérive”

(Bien que le livre de Jonas soit rangé parmi les livres dits "prophétiques", il s'en distingue de plusieurs façons. En effet, dans ce récit édifiant qui se présente comme une longue parabole, il ne s'agit pas d'une prophétie adressée à Israël ou à Ninive. Il s'agit beaucoup plus de mettre en scène la difficulté qu'éprouve le personnage principal, Jonas, à accepter l'universalité de son Dieu et sa compassion même pour les humains appartenant aux empires ennemis. Les marins étrangers et les gens de Ninive semblent mieux comprendre Dieu, que Jonas, et ce malgré sa confession de foi en un Dieu, Seigneur de l'Univers !)

03ef5ab0650697a453da6094688ebc32.jpg

Livre de Jonas

Chapitre 1
(1) La parole du SEIGNEUR parvint à Jonas, fils d'Amittaï :
(2)«Lève-toi, va à Ninive, la grande ville,
———et fais une proclamation contre elle,
———car le mal qu'elle a fait est monté jusqu'à moi.»
(3) Jonas voulut s'enfuir à Tarsis
hors de la présence du SEIGNEUR.
Il descendit à Jaffa et trouva un bateau allant à Tarsis ;
il paya le prix du transport et embarqua avec l'équipage
pour aller à Tarsis hors de la présence du SEIGNEUR.
(4) Le SEIGNEUR lança un grand vent sur la mer,
et il s'éleva sur la mer une grande tempête.
Le bateau menaçait de se briser.
(5) Les marins eurent peur ;
chacun d'eux cria vers son dieu,
et ils lancèrent à la mer le chargement du bateau,
pour l'alléger.
Jonas descendit au fond du navire, se coucha
et s'endormit profondément.
(6) Le chef d'équipage s'approcha de lui et lui dit :
———«Qu'as-tu donc à dormir ?
———Lève-toi, invoque ton dieu !
——— Peut-être ce dieu pensera-t-il à nous,
——— pour que nous ne disparaissions pas.»
(7) Ils se dirent l'un à l'autre :
———«Venez, tirons au sort,
———pour savoir qui nous attire ce malheur.»
Ils tirèrent au sort, et le sort tomba sur Jonas.
(8) Ils lui dirent :
———«Explique-nous, s'il te plaît,
———qui nous attire ce malheur.
———Quelle est ton activité, et d'où viens-tu ?
———Quel est ton pays, et de quel peuple es-tu ?»
(9) Il leur répondit :
———«Je suis hébreu
———et je crains le SEIGNEUR, le Dieu du ciel,
———qui a fait la mer et la terre ferme.»
(10) Les hommes eurent très peur ;
ils lui dirent :
———«Qu'as-tu fait là !»
Ils savaient, en effet,
qu'il fuyait hors de la présence du SEIGNEUR,
parce qu'il le leur avait expliqué.
(11) Ils lui dirent :
———«Que devons-nous faire de toi,
———pour que la mer se calme envers nous ?»
– Car la mer se déchaînait de plus en plus.—
(12) Il leur répondit :
———«Prenez-moi, lancez-moi à la mer
———et la mer se calmera envers vous :
——— je sais que c'est moi
———qui attire sur vous cette grande tempête.»
(13) Les hommes ramaient pour gagner la terre ferme,
et ils n'y parvenaient pas,
parce que la mer se déchaînait toujours plus contre eux.
(14) Ils invoquèrent le SEIGNEUR ;
ils dirent :
———«SEIGNEUR, s'il te plaît, fais en sorte
———que nous ne disparaissions pas
———à cause de la vie de cet homme,
———et ne nous charge pas d'un sang innocent !
———Car c'est toi, SEIGNEUR, qui as agi
———comme tu l'as voulu.»
(15) Et ils prirent Jonas
et le lancèrent à la mer,
et la fureur de la mer s'arrêta.
(16) Les hommes eurent peur,
ils furent saisis d'une grande crainte du SEIGNEUR.
Ils offrirent un sacrifice au SEIGNEUR et firent des voeux. …

Chapitre 2
(1) Le SEIGNEUR fit intervenir un grand poisson qui engloutit Jonas, et il resta dans le ventre du poisson trois jours et trois nuits.
(2) Jonas, dans le ventre du poisson, pria le SEIGNEUR, son Dieu.
(3) Il dit :
———«De ma détresse, j'ai invoqué le SEIGNEUR,
———et il m'a répondu;
———du sein du séjour des morts
———j'ai appelé au secours,
———et tu m'as entendu.
(4)—_Tu m'as jeté dans les profondeurs, au coeur des mers,
———les courants m'entourent ;
———tous tes flots, toutes tes vagues ont passé sur moi.
(5)—_Et moi, je disais :
———Je suis chassé loin de tes yeux !
———Mais je verrai encore ton temple sacré.
(6)—_Les eaux m'ont enserré jusqu'à la gorge,
———l'abîme m'entoure,
———des joncs se sont noués autour de ma tête.
(7)—_Je suis descendu jusqu'aux ancrages des montagnes,
———les verrous de la terre m'enfermaient pour toujours;
———mais tu m'as fait remonter vivant du gouffre,
———SEIGNEUR, mon Dieu !
(8)—_Alors que je défaillais,
———je me suis souvenu du SEIGNEUR.
———Ma prière est parvenue jusqu'à toi,
———jusqu'à ton temple sacré.
(9)—_Ceux qui s'attachent à des futilités illusoires
———éloignent d'eux la fidélité.
(10)Quant à moi, je t'offrirai des sacrifices
———en déclarant ma reconnaissance,
———je m'acquitterai des voeux que j'ai faits.
———C'est au SEIGNEUR qu'appartient le salut !»
(11) Le SEIGNEUR parla au poisson,
qui vomit Jonas sur la terre ferme.

Chapitre 3
(1) La parole du SEIGNEUR parvint à Jonas une deuxième fois :
(2)«Lève-toi, va à Ninive, la grande ville,
———et fais-y la proclamation que je te dis !»
(3) Alors Jonas se leva et alla à Ninive, selon la parole du SEIGNEUR. Or Ninive était une grande ville devant Dieu ;
il fallait trois jours de marche pour en faire le tour.
(4) Jonas commença par faire dans la ville une journée de marche. Il proclamait :
———«Encore quarante jours, et Ninive est détruite !»
(5) Les gens de Ninive mirent leur foi en Dieu ;
ils proclamèrent un jeûne et se revêtirent d'un sac,
depuis le plus grand jusqu'au plus petit d'entre eux.
(6) La nouvelle parvint au roi de Ninive ;
il se leva de son trône, ôta son manteau,
se couvrit d'un sac et s'assit sur la cendre.
(7) Il fit crier dans Ninive :
———«Par décision du roi et de ses grands,
———que les humains et les bêtes,
———le gros bétail et le petit bétail,
———ne goûtent de rien, ne paissent pas
———et ne boivent pas d'eau !
(8)—_Que les humains et les bêtes soient couverts d'un sac,
———qu'ils invoquent Dieu avec force,
———et que chacun revienne de sa voie mauvaise
———et de la violence de ses mains !
(9)—_Qui sait si Dieu ne reviendra pas,
———s'il ne renoncera pas,
———s'il ne reviendra pas de sa colère ardente,
———pour que nous ne disparaissions pas ?»
(10) Dieu vit qu'ils agissaient ainsi
et qu'ils revenaient de leur voie mauvaise.
Alors Dieu renonça au mal qu'il avait parlé de leur faire ;
il ne le fit pas.

Chapitre 4
(1) Cela fut très mal pris par Jonas, qui se fâcha.
(2) Il pria le SEIGNEUR en disant :
———«S'il te plaît, SEIGNEUR,
———n'est-ce pas ce que je disais
———quand j'étais encore dans mon pays ?
———C'est pourquoi j'ai préféré fuir à Tarsis.
———Car je savais que tu es un Dieu clément
———et compatissant, patient et grand par la fidélité,
———qui renonces au mal.
(3)—_Maintenant, SEIGNEUR,
———prends-moi la vie, je t'en prie,
———car mieux vaut pour moi mourir que vivre.»
(4) Le SEIGNEUR répondit :
———«Fais-tu bien de te fâcher ?»
(5) Jonas sortit de la ville et s'assit à l'est de la ville.
Là il se fit une hutte et s'assit dessous,
à l'ombre, afin de voir ce qui arriverait dans la ville.
(6)Le SEIGNEUR Dieu fit intervenir un ricin,
qui s'éleva au-dessus de Jonas,
pour donner de l'ombre sur sa tête
et le délivrer de son mal.
Jonas éprouva une grande joie à cause de ce ricin.
(7) Mais le lendemain, quand parut l'aurore,
Dieu fit intervenir un ver qui s'attaqua au ricin,
et le ricin se dessécha.
(8) Au lever du soleil,
Dieu fit intervenir un vent d'est étouffant,
et le soleil frappa la tête de Jonas :
il tomba en défaillance. Il demanda à mourir, en disant :
———«Mieux vaut pour moi mourir que vivre.»
(9) Dieu dit à Jonas :
———«Fais-tu bien de te fâcher à cause du ricin ?»
Il répondit :
———«Je fais bien de me fâcher au point de demander la mort.»
(10) Le SEIGNEUR dit :
———«Toi, tu as pitié du ricin
———qui ne t'a coûté aucune peine
———et que tu n'as pas fait grandir,
———qui est né en une nuit
———et qui a disparu en une nuit.
(11)Et moi, je n'aurais pas pitié de Ninive,
———la grande ville,
———où il y a plus de cent vingt mille humains
———qui ne savent pas distinguer leur droite de leur gauche,
———et des bêtes en grand nombre !»


Jonas (traduction adaptée
à partir de la Nouvelle Bible Segond,
publiée en 2002) par la Société Biblique Française)


—oOOOo—
Des notes commentant tel ou tel aspect de ce texte
sont déjà mises en ligne :
En relation avec les chapitres 1 et 2,
vous pouvez lire sur biblique.fr :
Thalassa, la mer (par Jean-Pierre Sternberger)
Les mots de la mer (par Jean-Pierre Sternberger)
Et en relation avec les chapitres 3 et 4, lire :
Dieu sait-il tout d'avance ? (par Patrice Rolin)

Les commentaires sont fermés.