26 juin 2007

Les arbres de la Bible

La note qui suit est une flannerie, une promenade dans les vergers et la forêts de la Bible. Elle s'arrêtera sous quelques uns des arbres bibliques qui ont une histoire à raconter...
Bien sûr, nous ne pourrons pas faire halte sous tous les arbres de la forêt ; il y en a tellement dans la forêt biblique !

medium_OliveTree.3.gif

Le mot hébreu pour arbre, ETs, est même l'un des mots les plus fréquents de la Bible hébraïque. Et il signifie aussi “bois”, du bois, et encore “poteau".
Dans le bois du Nouveau Testament grec, où l'arbre se dit dendron, il y a moins d'arbres, mais nous verrons qu'ils sont tout aussi chargés de signification.

Une promenade biblique,
proposée par Patrice Rolin ...


L'arbre espace de vie

Pénétrons donc dans la forêt, à l'orée de la Bible se trouvent les arbres de la création. Et nous découvrons qu'il ne s'agit pas d'une forêt sauvage, mais d'un verger providentiel :

... Dieu dit : «Que la terre donne de la verdure,
de l'herbe porteuse de semence,
des arbres fruitiers qui portent
sur la terre du fruit selon leurs espèces
et qui ont en eux leur semence !»
Il en fut ainsi.
La terre produisit de la verdure,
de l'herbe porteuse de semence selon ses espèces
et des arbres qui portent du fruit
et qui ont en eux leur semence selon leurs espèces.
Dieu vit que cela était bon.
Il y eut un soir et il y eut un matin :
troisième jour. ...

——————————————(Genèse 1,11-13.29)

Et Plus loin, Dieu déclare aux humains :

… Je vous donne toute herbe porteuse de semence sur toute la terre,
et tout arbre fruitier porteur de semence ;
ce sera votre nourriture. ...

Dès la première page de la Bible l'arbre apparaît donc comme dédié à la vie, il est même un espace de vie, voire de salut !
Le ShaLôM, c'est-à-dire la paix ou le salut ne consiste-t-il pas en ce que ...

... Chacun habitera sous sa vigne et sous son figuier, et il n'y aura personne pour le troubler.

selon l'expression des prophètes Michée (4,4) ou Zacharie (3,10).

C'est bien ce qu'expérimente Jonas sous son ricin, qui le protège opportunément des ardeurs du soleil (Jonas 4). Mais voilà, comme Jonas n'a pas la paix en lui-même et ne peut accepter le salut de ses ennemis, l'arbre providentiel se dessèche.

A l'inverse, nous dit le premier des psaumes :

Heureux l'homme
qui ne suit pas les projets des méchants,
qui ne s'arrête pas sur le chemin des pécheurs,
et qui ne s'assied pas parmi les insolents,
mais qui trouve son plaisir dans la loi du Seigneur,
et qui redit sa loi jour et nuit !
Il est comme un arbre planté près d'un ruisseau,
il donne son fruit en son temps,
et son feuillage ne se flétrit pas. ...

—————————————————(Psaume 1,1-3)


L'arbre de vie

Cette symbolique de vie, attachée à l'arbre, nous conduit à un autre arbre du début de la Bible : L'arbre de vie, planté au milieu du jardin d'Eden (Genèse 2). Ce genre d'arbre est bien connu dans les mythologies des cultures environant le monde biblique :
- Pensons aux palmiers-datiers des jardins des dieux et des temples en mésopotamie, symbole de vie et de fécondité ;
- Pensons aussi aux pommes d'or du jardin des Espérides sensées apporter l'éternelle jeunesse à qui les consomme... et on pourrait multiplier les exemples.

Dans la tradition biblique, cet “arbre de vie" est interprèté de 3 façons différentes :
• La tradition du judaïsme qui deviendra rabbinique y reconnaît la Torah, comme dans le Psaume 1 qui vient d'être cité ;
• Assez proche est la tradition qui voit dans cet arbre, la Sagesse, ainsi le livre des Proverbes (3,18-22) :

… La sagesse est un arbre de vie
pour ceux qui la saisissent,
et ceux qui la tiennent ferme
sont déclarés heureux.

• Et puis, il y a la tradition apocalyptique qui renvoie à l'espérance finale d'arbres magnifiques plantés :

… Près du torrent, sur ses rives, de chaque côté…

ce seront ...

“… toutes sortes d'arbres fruitiers.
Leur feuillage ne se flétrira pas,
leur fruit ne s'épuisera pas ;
ils donneront des primeurs tous les mois,
parce que ses eaux sortiront du sanctuaire.
Leur fruit servira de nourriture
et leur feuillage de remède.

——————————————(Ezéchiel 47,12)

A la fin de la Bible, l'Apocalypse condense les arbres d'Ezéchiel en un seul au centre de la Jérusalem céleste (22,1-5).

L'arbre, lieu de rencontre

Mais quittons les contrées paradisiaques pour revenir aux arbres terrestres. Souvent, dans la Bible, sous leur ombre propice à la discussion, ils sont des lieux de rencontre :
Paradoxalement, dans le récit du jardin d'Eden, en Genèse 3, c'est alors qu'ils se sont cachés au milieu des arbres du jardin (pour les raisons que l'on sait) que Dieu vient à la rencontre de l'homme et de la femme.
Dans Nouveau Testament, c'est alors qu'il monte dans un Cycomore, pour observer discrètement Jésus, que le collecteur d'impôt Zachée est rencontré par celui-ci (Luc 19,1-10).
Et puis, il y a Nathanaël, dans l'évangile de Jean, que Jésus avait déjà vu sous le figuier (Jean 1,48-50).
On pourrait aussi penser aux branches d'arbres des "Rameaux" que la foule de Jérusalem agite et dépose sur le chemin de Jésus monté sur un ânon (Matthieu 21,8).

L'arbre, lieu de révélation

De la rencontre à la révélation, il n'y a qu'un pas. Et l'arbre est aussi dans la Bible un lieu de révélation :
• Pensons à la rencontre-révélation d'Abraham avec trois mystérieux voyageurs sous le chène de Mamré (Genèse 18,1-15)...
• Vous pensez aussi déjà à l'épisode du buisson ardent où Moïse rencontre le Dieu qui l'envoie libérer son peuple (Exode 2,23s)...
• Dans le second livre de Samuel, au chapitre 5, c'est dans un bruit de pas à la cîme des muriers que Dieu révèle à David le moment où il combattra avec lui (1Samuel 5,24).
• Dans le livre du prophète Jérémie, l'amandier est établi comme un veilleur. Cet arbre dont les fleurs précoces annoncent d'habitude le printemps va, pour l'occasion, révéler au prophète le malheur qui vient du Nord.
• Dans le Nouveau Testament, Jésus invitera ses disciples inquiets de la fin du monde à méditer l'exemple du figuier :

… Laissez-vous instruire par la parabole tirée du figuier : dès que ses branches deviennent tendres et que les feuilles poussent, vous savez que l'été est proche.
De même, vous aussi, quand vous verrez ces choses arriver, sachez qu'il est proche, aux portes.
En vérité, je vous le dis, cette génération ne passera pas que tout cela n'arrive.
…”
—————————————————(Marc 13,28-31)


L'arbre, symbole des pouvoirs du monde

Dans la Bible, l'arbre est aussi parfois vu négativement. Ainsi, il est parfois l'image des pouvoirs du monde, de leur calculs, et de leur démesure. Ecoutons la fable que Yotam crie du haut d'une colline pour tenter de contrecarrer le choix d'Abimelek comme roi de Sichem. C'est dans le livre des Juges, au chapitre 9 :

… Ecoutez-moi, notables de Sichem,
et que Dieu vous entende !

Les arbres s'en allèrent conférer l'onction à leur roi.

Ils dirent à l'olivier : Sois notre roi !
Mais l'olivier leur répondit :
Renoncerais-je à mon huile,
ce que les dieux et les humains apprécient chez moi,
pour aller me balancer au-dessus des autres arbres?

Les arbres dirent alors au figuier :
Viens, toi, sois notre roi !
Mais le figuier leur répondit :
Renoncerais-je à ma douceur,
à mon fruit excellent,
pour aller me balancer au-dessus des autres arbres?

Les arbres dirent alors à la vigne :
Viens, toi, sois notre roi !
Mais la vigne leur répondit :
Renoncerais-je à mon vin
qui réjouit les dieux et les humains,
pour aller me balancer au-dessus des autres arbres?

(Alors tous les arbres dirent au buisson d'épines :
Viens, toi, sois notre roi !
Le buisson d'épines répondit aux arbres :
Si c'est loyalement que vous voulez me conférer l'onction
pour que je sois roi sur vous,
venez, abritez-vous sous mon ombrage;
sinon, qu'un feu sorte du buisson d'épines
et qu'il dévore les cèdres du Liban !

Maintenant, -dit Yotam- est-ce avec loyauté et intégrité que vous avez agi
en faisant roi Abimélek ? …

—————————————————(Juges 9,7-16)

Il faudrait s'y arrêter plus longuement, mais on voit bien qu'il y a là une satyre de pouvoirs qui n'ont pour seul motivation que leur propre intérêt.

medium_cedreparcraymondsibillemai04.jpg


Dans d'autres passages plus virulent, des arbres sont même l'image de l'orgueil humain de la démesure et de la tyrannie.
• En Esaïe par exemple (10,33-34), où Dieu abât une forêt figurant les ennemis :

... Le Seigneur brise les rameaux avec violence :
les plus hautes cimes sont coupées,
les plus élevés sont jetés bas.
Il abat par le fer les taillis de la forêt,
et le Liban tombe sous le Magnifique.

• Ou en Ezéchiel (31,1-18), où Pharaon est comparé à un cèdre du Liban.

• Pensons enfin au songe de Nabucodonosor en Daniel 4. Le roi de Babylone a, en rêve, la révélation de la destruction de son empire mondial, un empire figuré par un arbre immense dont la cîme touche le ciel (comme la "tour de Babel”...), et qui va être abattu.

L'arbre, objet de culte païen

Une autre image négative des arbres est celle qui fait référence aux cultes païens pratiqués par les voisins des Hébreux, et vraisemblablement par eux ... Sinon, à quoi servirait-il que le livre du Deutéronome et de nombreux prophètes s'en préoccupe ?
Dans le Deutéronome, nous lisons la prescription suivante :

… Tu ne planteras aucun poteau cultuel (= ‘aucune ashéra’) d'aucun arbre
à côté de l'autel du Seigneur, ton Dieu, que tu feras pour toi. …

—————————————————(Deutéronome 16,21)

Autrement dit, pas de synchrétisme avec les cultes païens pratiqués en Canaan. Mais l'appel a-t-il été entendu ?
On peut en douter quand on lit dans en Esaïe (57,5) :

… Vous, approchez ici, vous,
fils de la femme qui cherche des présages,
descendance adultère, qui se prostitue !
De qui vous moquez-vous ?
Contre qui ouvrez-vous grand la bouche et tirez-vous la langue ?
N'êtes-vous pas des enfants révoltés, une génération de mensonge,
s'enflammant près des térébinthes, sous tout arbre verdoyant,
égorgeant les enfants dans les oueds, sous les fentes des rochers ? ...

Sans doute, certains en Israël associaient-ils au culte de Yawhé la vénération des forces vitales de la nature qui pouvaient être figurées par la puissance végétative des arbres verdoyants au sommet des collines.

L'arbre, symbole d'une renaissance possible

Il est vrai que cette dernière image a une grande force d'évocation, d'ailleurs pluusieurs passages bibliques s'y réfèrent positivement. L'arbre y est symbole d'une renaissance possible.
Pensons au “... bâton d'Aaron” qui, planté en terre “… avait produit des bourgeons, donné des fleurs et fait des amandes(Nombres 17,16-23). Ainsi étaient manifestés le choix de Dieu, la vigueur et la compétence d'Aaron pour diriger le peuple avec Moïse.

Cette capacité à retrouver une végétation à partir d'un morceau de bois apparamment mort, a évidemment été utilisée pour figurer l'espérance d'un renouveau possible après la catastrophe de l'exil. Ainsi le prophète Esaïe qui vient d'annoncer la destruction total du peuple déclare (6,13b) :

“... mais, comme le térébinthe et le chêne
conservent leur souche quand ils sont abattus,
sa souche donnera une descendance sainte. ...

C'est-à-dire qu'il y aura une renaissance, un avenir possible.
(voir aussi Genèse 12,68 ; 13,18 ; 21,23 ; 1Samuel 14,2 ; 31,13 ; 2S 5,24 ...)
Quelques chapitres plus loin, le prophète utilisera la même image (11,1-5) :

... (1) Alors un rameau sortira du tronc de Jessé,
un rejeton de ses racines sera fécond. …


L'arbre, symbole de fécondité

Dans la Bible, et surtout dans le Nouveau Testament, la fécondité, ou la non-fécondité des arbres et aussi, la métaphore d'un test. Ainsi dans sa virulente prédication, Jean-Baptiste déclare-t-il à ceux qui venaient se faire baptiser sans en tirer les conséquences concrêtes dans leur vie :

« ...Vipères, qui vous a montré comment fuir la colère à venir ?
Produisez donc un fruit digne du changement radical;
et ne pensez pas pouvoir dire :
« Nous avons Abraham pour père ! »
Car je vous dis que de ces pierres
Dieu peut susciter des enfants à Abraham.
Déjà la hache est prête à attaquer les arbres à la racine : tout arbre donc qui ne produit pas de beau fruit est coupé et jeté au feu.
…”
—————————————————(Matthieu 3,7-10)

Au chapitre 7 (versets 15-20) du même évangile Jésus déclare :

“... Tout bon arbre produit de beaux fruits,
tandis que l'arbre malade produit de mauvais fruits.
Un bon arbre ne peut produire de mauvais fruits,
ni un arbre malade produire de beaux fruits.
Tout arbre qui ne produit pas de beau fruit est coupé et jeté au feu.
C'est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.
Ce ne sont pas tous ceux qui me disent : «Seigneur ! Seigneur !» qui entreront dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. …

—————————————————(voir aussi Jude 12)

On se rappelle aussi du figuier maudit par Jésus parce qu'il n'avait pas de figue, et du figuier stérile pour lequel le jardinier obtient du propiétaire un délai avant de le couper.

La fructification ou la non-fructification de l'arbre sont devenues des critères du jugement.
Est-ce dans cette catégorie des "arbres-test" qu'il faut ranger l'arbre de la connaissance du bonheur et du malheur du récit d'Eden ? Peut-être ...

L'arbre, image du Royaume de Dieu

L'arbre figure aussi le Royaume de Dieu promis écoutons donc pour finir une dernière histoire d'arbre :

… Jésus leur proposa cette autre parabole :
Voici à quoi le Royaume des cieux est semblable :
une graine de moutarde qu'un homme a prise et semée dans son champ.
C'est la plus petite de toutes les semences ;
mais, quand elle a poussé,
elle est plus grande que les plantes potagères
et elle devient un arbre,
de sorte que les oiseaux du ciel viennent habiter dans ses branches. …

—————————————————(Matthieu 13,31-32)

Voilà que nous retrouvons l'arbre du début,
l'arbre espace de vie et de rencontre pour tous.

Patrice ROLIN

medium_14_gaddi_allegory_of_the_cross_tree_of_life.jpg
(Allégorie de la Croix comme arbre de Vie
Gaddi, 1330, Florence)

—•o0O0o•—

L'article qui précède est le texte de l'émission
“Cycle biblique” sur Fréquence Protestante 100.7 FM
du samedi 16 juin 2007.

08:30 Publié dans Miettes de CRAB | Lien permanent