Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ateliers de grec biblique

Lire le Nouveau Testament dans sa langue orginale, le grec,
c'est ce que vous propose la Cellule régionale d'animation biblique (la CRAB) pour l'année 2006-2007 au travers trois ateliers (niveaux “débutant”, “progressant” et “confirmé”).

medium_Kata_Markon_1.jpg

(début de l'évangile de Marc en grec)
Ateliers ouverts à tous et gratuits
(participation au frais de photocopies)


PRÉSENTATION

Les deux premières années de ce cours (cours débutants à la paroisse réformée de l’Oratoire du Louvre puis, l’année suivante, cours progressants à la paroisse réformée de La Rencontre) sont de portée uniquement linguistique et s’adressent à tous : personnes appartenant à une confession chrétienne ou se situant hors du christianisme. Une troisième année de perfectionnement est offerte à l’Oratoire du Louvre.

Pré-requis pour la première et la seconde année

Aucune limite d’âge : ce cours s’adresse aussi bien à des adolescents en classe de Seconde qu’à des personnes à la retraite.

Niveau d’études minimum souhaité : fin d’études secondaires - Aucune nécessité d’avoir suivi des études classiques. Aucune connaissance requise d’une langue ancienne, comme l’hébreu, le grec ancien ou le latin.
Ce cours s’adresse aussi à des personnes très motivées qui n’auraient pas atteint le niveau de fin des études secondaires, mais qui ont déjà une bonne connaissance du texte biblique en traduction.

La seule condition pour réussir est - comme toujours -
la persévérance. Il s’agit d’un cours qui doit être accompagné de travail personnel chez soi (environ 3 ou 4 heures par mois). L’effort de mémorisation n’est pas négligeable (sans être insurmontable), pour que chacun, au cours, ait vraiment le sentiment de « suivre » et d’avancer.
Du travail à préparer chez soi en quantité modérée, du vocabulaire à étudier, mais pas de contrôles-surprise, et peu de travail obligatoire à dates fixes. Chacun s’organise en fonction de ses obligations personnelles. Au cours l’ambiance est studieuse et détendue.

Organisation des cours

• Pendant les deux premières années : deux cours par mois d’une heure et demie chacun, de 19h à 20h30, d’octobre à juin. La troisième année offre un cours mensuel. Aucun cours pendant les vacances scolaires de Paris.

Frais à prévoir

• Le cours est gratuit. A la charge de l’étudiant en début de première année, il n’y a que l’achat d’un seul manuel d’une trentaine d’euros qui sert de grammaire et de lexique avec de très nombreux exercices. Un livret de corrigé de ces exercices est compris dans le prix du manuel... Il conviendra aussi d’acheter en milieu de 1ère année un volume du Nouveau Testament en grec : compter entre 10 et 40 €uros, selon les éditions. Ces deux ouvrages sont utilisés aussi en 2ème année. Une modeste participation pour les frais de photocopie pourra être demandée car des documents sont remis aux étudiants à chaque cours.


QUELQUES-UNES DES PRÉOCCUPATIONS DE CEUX QUI HÉSITENT A SE LANCER ...

L’écriture et la prononciation du grec doivent être difficiles ...

ERREUR ! Après deux séances de cours et quelques heures d’entraînement personnel à la maison, on commence à lire à haute voix le grec et on dessine lisiblement les 24 lettres de l’alphabet. Quant à la prononciation, presque toutes les lettres grecques correspondent à des sons qui sont familiers en français et dans les autres langues européennes.


Il doit falloir beaucoup de temps et d’effort pour acquérir un immense vocabulaire ?

ERREUR ! Au milieu de la seconde année c’est-à-dire après une vingtaine de cours, 70% des mots du Nouveau Testament sont connus, sans que cela représente un effort de mémorisation considérable.


Je lis le Nouveau Testament en traduction depuis des années. Le lire en grec risque de me pertuber. Je ne vais plus m’y retrouver !

ERREUR ! Bien au contraire ! Une bonne connaissance de la traduction française du Nouveau Testament est évidemment un atout essentiel pour l’étude du texte grec. De plus, des passages qui en traduction semblent difficiles, apparaissent souvent, en grec, plus facilement compréhensibles. On se sent sur la base solide du texte d’origine. On perçoit des résonnances nouvelles et l’on prend du recul par rappport à des traductions qui — comme c’est toujours le cas — ne peuvent être que des approximations. On a les mêmes satisfactions et les mêmes joies que celui qui lit l’Ancien Testament en hébreu.


Est-ce qu’à ce cours on s’intéresse beaucoup à l’étymologie, à la formation des mots français d’origine grecque ? C’est surtout cela qui m’intéresse !

Pendant le cours on s’intéresse en effet à l’occasion à la formation des mots français d’origine grecque. Mais l’étymologie est loin d’être l’essentiel : l’essentiel est d’aborder le texte avec le moins possible de références au français. L’étymologie ne représente pas plus de 10% de l’activité au cours, quand elle favorise la compréhension du sens du mot ainsi que sa mémorisation. Les mots ne nous intéressent pas en eux-mêmes, mais dans leur contexte : phrase, verset, chapitre, Evangile ou Epître ... Ceux qui ne s’intéressent qu’à l’étymologie peuvent aisément trouver seuls de quoi se satisfaire dans des ouvrages spécialisés en français.


Où en est-on à la fin de la première et de la deuxième année ? A la fin de celle-ci, peut-on lire le Nouveau Testament sans dictionnaire, sans traduction et au fil des pages ?

N’allons pas si vite. Il faudra pendant longtemps avoir sous le coude une grammaire, un dictionnaire et parfois même une traduction pour progresser dans le texte grec... Quelques années de persévérance !
Pour être précis, voici, parmi d’autres, les passages du Nouveau Testament que pouvaient déchiffrer les étudiants en 2006, en fin de première année : Matthieu 13,37-39
et 16,3... Quant aux étudiants de 2ème année, ils lisent Matthieu 3,1-2 et 6,28-29 ainsi que Luc 2,29-32. En toute fin de deuxième année on peut aborder Les Béatitudes.


J’ai déjà commencé des études de grec. Je ne sais pas à quel cours m’inscrire ? première ou seconde année ?

Présentez-vous au cours de seconde année
et vous verrez à quel niveau vous vous situez.
Si nécessaire, au cours suivant vous rejoindrez les étudiants de 1ère année.



COMMENT S'INSCRIRE POUR 2006 - 2007 ?

POUR LA PREMIERE ANNÉE, l’inscription à la session 2006-2007 se fera à l’occasion du premier cours qui aura lieu le mardi 3 octobre 2006, de 19h à 20h30, à la paroisse réformée de l'Oratoire du Louvre, 1-3, rue de l’Oratoire 75001 PARIS, salle Roberty, au rez-de-chaussée, 1ère porte à gauche.
Tous les cours ont lieu à la paroisse réformée de l’Oratoire deux mardis par mois, de 19h à 20h30, d’octobre 2006 à juin 2007, en dehors des vacances scolaires de Paris. Les dates précises de l’ensemble des cours seront données au mois d’octobre.

POUR LA SECONDE ANNÉE, l’inscription à la session 2006-2007 se fera à l’occasion du premier cours qui aura lieu le mercredi 4 octobre 2006, de 19h à 20h30, à la paroisse réformée de La Rencontre, 17, rue des Petits-Hôtels 75010 PARIS, au premier étage, porte gauche.
Tous les cours ont lieu à la paroisse réformée de La Rencontre deux mercredis par mois, de 19h à 20h30, d’octobre 2006 à juin 2007, en dehors des vacances scolaires de Paris. Les dates précises de l’ensemble des cours seront données au mois d’octobre.

POUR LA TROISIEME ANNÉE
Les cours ont lieu à la paroisse réformée de l’Oratoire.
Premier cours au mois d’octobre. Un cours par mois.
Pour plus de précisions, s’adresser au secrétariat de la paroisse : 01 42 60 21 64.

Pour plus de renseignements
sur les cours de première et de seconde année,
s'adresser à Norbert ADELINE : 01 40 82 93 41
(à partir du 4 septembre)

Les commentaires sont fermés.