Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le voile : couvre chef ou cache sexe ?

1Corinthiens 11,3-12
Au milieu de nos traditions culturelles et sociales, comment vivre
la liberté de la nouvelle manière d'être inaugurée par le Christ ?


Introduction
En lisant le passage qui suit, notamment aujourd'hui, on peut avoir l'impression que Paul est le pire des réactionnaires justifiant et restaurant la coutume menacée. Celle-ci, d'après les versets 13-15, est que la femme porte les cheveux longs et qu'elle y ajoute un voile dans les cérémonies religieuses. Si Paul traite de cette question dans cette partie de l'épître réservée à la régulation des pratiques cultuelles, c'est que vraisemblablement, certaines femmes de Corinthe, qui étaient venues têtes découvertes au culte, ont été dénoncées. Qu'est-ce qui anime l’intervention de Paul ?

Texte biblique :
3 Je veux pourtant que vous sachiez ceci la tête de tout homme, c'est le Christ ; la tête de la femme, c'est l'homme ; la tête du Christ, c'est Dieu.
4 Tout homme qui prie ou prophétise la tête couverte déshonore sa tête.
5 Mais toute femme qui prie ou prophétise tête découverte déshonore sa tête ;
car c'est exactement comme si elle était rasée.
6 Si la femme est découverte, qu'elle se fasse tondre !
Mais si c'est une honte pour une femme d'être tondue ou rasée, qu'elle soit couverte !
7 L'homme, lui, ne doit pas se couvrir la tête il est l'image et la gloire de Dieu ; mais la femme est la gloire de l'homme.
8 Car ce n'est pas l'homme qui a été tiré de la femme, mais la femme de l'homme.
9 Et l'homme n'a pas été créé au travers de la femme, mais la femme au travers de l'homme.
10 Voilà pourquoi la femme doit avoir une autorité sur la tête, à cause des anges.
11 Pourtant il n'y a pas de femme sans l'homme ni d'homme sans la femme dans le Seigneur.
12 Car si la femme a été tirée de l'homme, l'homme naît au travers de la femme et tout vient de Dieu.

(traduction d'après la TOB)


Explication d'éléments du texte
tête découverte : La chevelure de la femme, parure naturelle (v.15), a une connotation sexuelle; stricte quand elle est attachée, dévergondée quand elle est libre. C'est la raison pour laquelle elle doit être couverte.

comme si elle était rasée : Dans l'Antiquité, l'absence de différenciation est scandaleuse. La chevelure est une des manières de différencier homme et femme. De là vient le fait qu'une femme rasée est honteux.

la gloire de Dieu & la gloire de l'homme : L'homme est porteur de la divinité alors que la femme est porteuse de l'humanité (voir v.3).

tiré de, de l'homme & au travers de : Les prépositions des deux affirmations, que la femme procède de l'homme sur la base de Gn 2, sont reprises au v.12 pour affirmer l'interdépendance de l'homme et de la femme et leur égale sujétion à Dieu.

à cause des anges : Les anges représentent le monde céleste, sauf désignation contraire. En ayant la tête couverte la femme préserve l'honneur de l'homme (sa tête v.5) et donc celui du Christ et de Dieu. Elle se donne ainsi, par rapport aux anges, l'autorité nécessaire pour ses actes spirituels.

Commentaire sur le texte
Le souci de Paul n'est pas l’innovation sociale surtout si celle-ci risque d’être source de la division de la communauté. Son souci est celui de la communauté devant et dans sa relation à Dieu.
1) La hiérarchie présentée n'est pas linéairement décroissante mais elle est brisée pour mentionner Dieu en dernier afin que lui soit soumis toute hiérarchie sociale (v.3).
2) Sur la base de cette hiérarchie, le port du voile est justifié. Son corollaire est que l'homme et la femme peuvent prier et prophétiser à égalité ; c'est pour Paul l'essentiel de la vie spirituelle. Pour lui, après le don de l'Amour, la prophétie est le don le plus important (1 Corinthiens 14,1s). De plus le croyant est exhorté à prier sans cesse (1 Thessaloniciens 5,17s).
3) Pour affirmer la nouvelle manière d’être inaugurée par le Christ, Paul procède au recadrage de la hiérarchie sociale par la position devant Dieu; pour cela, il met en tension le récit des origines avec l'origine charnelle de chaque être, pour les soumettre à Celui qui est à l'origine de tout. Il affirme ainsi l'égale sujétion de l'homme et de la femme devant Dieu.

Conclusion
Si la hiérarchie prend le pas sur l'égale sujétion à Dieu, le voile peut finir par empêcher la femme de prophétiser; le texte de Paul devrait nous en préserver. Le voile y joue le même rôle que les habits depuis toujours : révéler le genre de la personne en cachant son sexe. Il y a danger quand il n'y a plus de différence entre la personne et son sexe : en cachant le sexe, la personne disparaît totalement sous le voile. Le maintien de l'égale sujétion à Dieu permet beaucoup de souplesse dans ce cadre rigide de la hiérarchie jusqu'à faire évoluer ce cadre comme le montre notre modernité.

Guy Balestier-Stengel


(article paru dans La Voix Protestante de octobre 2004)

Les commentaires sont fermés.